Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

LE 3 OCTOBRE 2006, TOUS ENSEMBLE USAGERS ET PERSONNELS, Mobilisons-nous POUR LA SANTE !

MANIFESTATION REGIONALE A ORLEANS A 15 H 00 DEVANT L’ARH (Agence Régionale d’hospitalisation)

Le tract à télécharger :

PDF - 145.5 ko

Depuis de nombreuses années, de réforme en réforme, les politiques de santé s’inscrivent dans une logique comptable avec comme conséquences des restrictions budgétaires sans précédents qui mettent les hôpitaux publics dans de grandes difficultés. La situation devient de plus en plus catastrophique :

- Les personnels sont épuisés, les conditions de travail ne cessent de se dégrader par manque de personnel et les salaires ne prennent plus en compte les qualifications. Le discours sur le dialogue social du ministère dans les négociations actuelles se traduit par un mépris révoltant.

- Les malades attendent des heures sur des brancards aux urgences parce que des centaines de lits ont été fermés et que les hôpitaux du département, voire de la région, sont saturés. Le fonctionnement actuel a flux tendu est inadmissible et dangereux. Les hôpitaux ne sont plus en capacité de faire face aux besoins.

- Le délai d’attente des consulta-tions est de plus en plus long et souvent des consultations privées (dans l’hôpital public) s’imposent parce que les délais sont plus courts, ce qui est contraire à l’égalité d’accès aux soins.

- L’augmentation du forfait hospitalier qui est devenu supérieur au RMI où au minimum retraite, le déremboursement de nombreux médicaments, le forfait de 18 euros pour des interventions supérieurs à 90 euros , le 1 euro sur chaque consultation, l’augmentation de la CSG, etc.... D’années en années, les soins sont de plus en plus à la charge des usagers.

Mais alors que le gouvernement et l’ARH refusent des moyens à l’hôpital public, les cliniques privées bénéficient de financement publics (sécu) pour se regrouper et développer les services « rentables » La santé n’est pas une marchandise et il n’est pas tolérable qu’elle soit source de profit pour les actionnaires tandis que les usagers sont sans cesse accusés d’abus sur la sécu.

Pourtant seul l’hôpital public, si on lui en donne les moyens, est en capacité de prendre en charge la population 24h/24 et quel que soit l’état du patient.

Cela passe par une réforme du financement de la sécurité sociale, dont le déficit est alimenté notamment par les exonérations de cotisations qui n’ont d’ailleurs aucun effet sur l’emploi...

La situation est aussi grave dans les maisons de retraites et la transformation en Etablissement pour Personnes Âgées Handicapées et Dépendantes (EPAHD) n’a pas réglé le problème du manque de capacité d’accueil, des conditions de travail des personnels là aussi en nombre très insuffisant pour permettre aux usagers d’avoir une vie digne de notre époque. D’autre part l’augmentation des tarifs d’hébergement devient insupportable. La CGT revendique la prise en charge de la perte d’autonomie par la sécurité sociale car il s’agit bien de problème de santé.

Le débat sur le plan de financement de la sécurité sociale pour 2007 va être prochainement à l’ordre du jour à l’assemblée nationale et le taux d’évolution proposé par le directeur de la CNAMTS est inférieur à celui de 2006 !

C’est donc le moment et c’est urgent d’agir pour exiger des moyens supplémentaires pour 2006 et des budgets pour 2007 à la hauteur des besoins :
- pour une protection sociale de haut niveau en rupture avec la politique développée depuis plusieurs années, la France est un Pays riche, une réforme du financement de la sécurité sociale est possible pour prendre en charge tous les besoins de santé.
- pour une politique de santé dont les moyens seraient définis à partir des besoins pour l’égalité d’accès aux soins de qualité pour tous
- pour des moyens supplémentaires pour les hôpitaux publics dès 2006
- avec un plan emploi formation et la création des postes qualifiés nécessaires pour des soins de qualité pour tous et de bonnes conditions de travail pour les personnels.

ALORS FAISONS DU 3 OCTOBRE UNE GRANDE MOBILISATION Des USAGERS et des PERSONNELS DES HOPITAUX

Pour le transport : Un car est réservé par l’UD. Départ à 13h00, place de la Liberté à Tours. Retour vers 19h00 à Tours.

Prix : 10 euros S’inscrire rapidement à l’union départementale CGT : Maison des syndicats - Centre des halles BP 21 632 - 37016 - TOURS Cedex Tél : 02.47.38.53.81.

Un préavis de grève national déposé par la fédération CGT santé et action sociale

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.