Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

les retraités CGT lancent une pétition sur la revalorisation du pouvoir d’achat avec 10% d’augmentation des retraites.

Les retraités ne sont pas des nantis !

- 40 % des retraites du régime général à taux plein sont liquidées au minimum contributif soit 563 € (3693 francs) la proportion atteint 58 % chez les femmes.
- La majorité des pensions de reversion pour les veuves s’élèvent à 530 € (3476 francs). 60 % ont moins de 900 €, alors qu’ils apportent une contribution au développement économique de la société et jouent un rôle important dans le domaine social et associatif.

L’action paye

Le retrait du Contrat première embauche démontre l’efficacité du syndicalisme et de l’action des jeunes. Il doit nous redonner confiance pour trouver des solutions à la précarité sous tous ses aspects, pour défendre les intérêts des salariés à tous les âges ; pourquoi ce qui a été obtenu contre le CPE ne pourrait-il l’être pour les retraites ?

Dernièrement, alors que le MEDEF ne voulait plus financer les retraites complémentaires, grâce à l’action des retraités et de leurs organisations syndicale, il a été obligé de reculer en augmentant de 1,65 % les retraites complémentaires et avec un rattrapage des retards depuis le 1er avril. Certes, cette augmentation ne suffit pas. Mais elle montre que par les luttes, on peut obtenir d’autres augmentations.

Une baisse du pouvoir d’achat insupportable !

La précarité s’étend à des couches de la société qui se croyaient à l’abri.

Les dépenses des ménages s’accélèrent, transports, loyer, assurances, charges, électricité, assurances. Les produits alimentaires coûtent de plus en plus cher. Les loisirs, la culture, la santé deviennent un luxe.

La CGT retraité propose :

- D’accorder dans l’immédiat 10 % d’augmentation à tous les retraités,
- De porter le minimum de retraite au niveau du SMIC et la pension de reversion à 75 % de la retraite du conjoint décédé, sans conditions d’âge, de ressources avec possibilité de cumul

La CGT propose un SMIC à 1500 €tout de suite, ce qui aurait des répercussions sur les retraites et le financement de la dépendance par la sécurité sociale.

Il faut abroger :
- l’augmentation à 15 € du forfait hospitalier
- l’instauration du forfait de 18 € pour les actes médicaux supérieurs à 91 €
- la participation forfaitaire de 1 € sur chaque consultation ou acte médical,
- la CSG et la CRDS.

qui ne règlent en rien le financement de la sécurité sociale pour lequel la CGT a tout une serie de proposition pour une amélioration péreine de ce système solidaire et intergénérationnel.

Le tract :

PDF - 69 ko

la pétition :

PDF - 116.4 ko

Soyons nombreux à faire signer trés largement cette pétition autour de nous pour contraindre le gouvernement et le patronat à améliorer nos conditions de vie.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.