Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le 30 mars, les retraités dans l’action pour imposer le droit de vivre dignement sa retraite. Rassemblement à 15h00, Place de la Préfecture à Tours.

EN ACTION LE 30 MARS, POUR IMPOSER LE DROIT DE VIVRE DIGNEMENT SA RETRAITE

Dans l’unité et à l’appel des Organisations syndicales, des salariés, des lycéens et étudiants, par dizaines et dizaines de milliers, les retraités ont participé à la puissante journée d’actions du 7 mars. En convergence avec les jeunes, les salariés actifs contre le CPE et, sur le fond, contre toutes les formes de précarité à tous les âges de la vie ont, en même temps, exprimé leurs propres revendications en matière de pouvoir d’achat de leur retraite et pension. Les retraités Cheminots, PTT, Mines-Energie remettent la gomme tout au long du mois de mars et en avril. Dans les territoires, la même dynamique s’affirme.

L’urgence sociale émerge de partout.

Gouvernement et Patronat pensent impunément pouvoir poursuivre leur entreprise de démolition du droit de vivre de la jeunesse, des salariés, des retraités. Ils se trompent lourdement. La participation massive des retraités à la journée du 7 mars, au regard de tout ce qui évolue en peu de temps, nous invite à intensifier notre participation à toutes les actions interprofessionnelles Les unes et les autres se complètent et solidarisent les intérêts.

Un 30 mars à votre disposition.

S’agit-il de se convaincre de la dégradation des conditions d’existence qui nous assaille ? S’agit-il d’essayer de se persuader que cela va passer, car plus ça va, moins ça va ? S’agit-il de considérer qu’après tout, il y a toujours plus malheureux que nous ? La politique économique et sociale du Gouvernement et du MEDEF consiste précisément à grossir en permanence le monde des indigents pour mieux satisfaire en permanence l’appétit insatiable des gros possédants et actionnaires. En voici des preuves :

Les profits explosent !

Pour l’année 2005, les entreprises cotées au CAC 40 ont dégagé 80 milliards d’euros de bénéfices dont 50 milliards sont allés aux actionnaires ! Ces profits ont été réalisés dans les entreprises par les salariés eux-mêmes, soumis aux pressions permanentes du milieu de la Finance pour accroître les dividendes au prix de l’attaque frontale contre le Code du Travail. Une honte ! Un gâchis !

Un 30 mars pour se défendre et gagner.

Agir le 30 mars dans la plus large unité pour exiger le droit de vivre dignement nos années de retraite est affaire de justice sociale et de bon sens économique. D’abord parce que les moyens existent, ensuite parce que cela contribue à relancer l’activité pour le plein emploi et permet le financement de la Protection sociale et de la retraite solidaire.

Le 30 mars, portons haut et fort, des revendications légitimes :
- Pas une retraite en dessous du SMIC.
- Indexation des retraites sur l’évolution des salaires.
- Attribution immédiate d’un à valoir de 200 € pour tous.
- Pension de réversion à 75% de la pension du conjoint.
- Développement et défense des services publics de proximité.
- Droit à l’accès aux soins pour tous.
- Prise en charge de la perte d’autonomie par la Sécurité sociale.
- Abrogation du forfait hospitalier, des 18 € pour les actes médicaux supérieurs à 91 € et de l’euro ponctionné sur chaque consultation, etc...

Rassemblement le 30 mars 2006 à 15h00 - Place de la Préfecture à Tours pour exiger le droit de vivre bien, longtemps, et en bonne santé sa retraite !

Ensemble, créons le rapport de force revendicative et unitaire et pour gagner, renforçons la CGT !

Le tract à télécharger :

Word - 35 ko

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.