Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Nao : pour une année 2006 offensive !

Bulletin d’animations n°3 - février 2006

MÊME SI LE BILAN GLOBAL présenté par le ministre Larcher aux partenaires sociaux semble mitigé, il y a longtemps que l’on n’avait pas eu des négociations salariales aussi actives.

Pour 2005, onze branches doivent encore intégrer le contrat de la revalorisation du Smic de juillet 2005, certaines branches comme l’industrie pharmaceutique (100 000 salariés) ou celle du textile (135 000 salariés) sont en situation de blocage.

Dans 190 branches - soit 70 % - représentant 7 millions de salariés, il y a eu des négociations portant sur les salaires et le pouvoir d’achat.

La majorité des accords a été conclue entre septembre et novembre 2005, sans compter les centaines de luttes enregistrées à travers le territoire national et portant là aussi sur le pouvoir d’achat et les salaires.

Toute la Cgt, c’est-à-dire la Confédération, ses organisations professionnelles et territoriales, a été à l’initiative d’actions de sensibilisation des salariés (campagne Nao, bulletins argumentaires, formation, etc.), d’impulsion de mobilisations et de luttes, en particulier celles du 10 mars et du 4 octobre 2005, générant les résultats obtenus.

En 2006, il s’agit de monter de plusieurs crans dans la mise en œuvre de notre campagne Nao, à partir des thèmes du pouvoir d’achat, des salaires, mais également sur les questions d’égalité, de diversités, de formations.

Bref, il faut mettre en œuvre le contenu des Nao pour les rendre effectives dans les entreprises car, si les textes légaux et les droits existent, la difficulté réside dans leur application et leur suivi.

D’ores et déjà, des rendez-vous importants se profilent :
- l’ouverture des négociations interprofessionnelles sur les diversités. Quelles propositions Cgt, voire unitaires ?
- l’entrée en application dans les entreprises de plusieurs branches du Dif (droit individuel à la formation) et de la formation tout au long de la vie ;
- la mise en œuvre des accords de branches, de l’égalité professionnelles homme / femme ;
- le bilan définitif de la négociation salariale de branche qui sera présenté fin mars 2006.

Prenons tous ces rendez-vous de manière offensive, pour développer l’action, imposer des négociations et les concrétiser au bénéfice des millions de salariés du privé et du public.

En ce début d’année, proposons à toutes les organisations de la Cgt d’inscrire les Nao et le développement des luttes dans le cadre de la préparation du 48e congrès confédéral, afin que ses travaux résonnent de nouveaux et nombreux succès.

Mohammed OUSSEDIK, Membre de la CE confédérale

Le document complet :

PDF - 370.9 ko

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.