Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Dossier NAO : Reflexions sur les enjeux

L’enjeu de la démarche de négociation pour la Cgt

La question de l’approche de la démarche de négociation est une question centrale pour l’évolution de notre syndicalisme. D’abord parce que la négociation fait totalement partie du rôle et des missions du syndicalisme. Elle est l’un des moyens par lequel les salariés peuvent au travers des organisations syndicales faire progresser leur condition. Elle est un moyen d’expression collective là où le contrat de travail définit un lien individuel de subordination du salarié vis-à-vis de don employeur. Elle est un moyen de contester, de faire reculer le pouvoir unilatéral de l’employeur, c’est l’une des raisons pour lesquelles d’ailleurs le patronat a toujours combattu d’une façon ou d’une autre le principe même de la négociation collective, dans l’entreprise et ailleurs.

Faire évoluer les règles de négociation, c’est faire évoluer le syndicalisme La question de la négociation collective et de ses règles est au coeur de l’affrontement avec le patronat. Il y voit une mise en cause de son pouvoir unilatéral, dans l’entreprise bien sûr, mais aussi dans une optique plus générale : en France la négociation produit du droit au même titre que la loi. Il y a dans le code du travail autant de règles qui résultent d’accords nationaux interprofessionnels plus ou moins entérinés par une loi que de dispositions législatives initiées par tel ou tel gouvernement. Par le biais d’une réforme des critères et des niveaux de négociation, le patronat pourrait ainsi exercer un pouvoir législatif presque équivalent à celui des élus de la nation. D’où son acharnement à combattre l’accord majoritaire, la hiérarchie des normes, et la démocratisation. Quand Il ne réussit pas à l’empêcher le patronat essaie par tous les moyens possibles, de la pervertir ou de la détourner de ses missions essentielles.

L’approche de la négociation dans chacune des organisations

Faire évoluer nos pratiques de négociation : un enjeu majeur des transformations de la Cgt Dans le dernier baromètre d’opinion Csa, c’est la première attente des salariés à l’égard de la Cgt.

Celle aussi où ils considèrent que nous avons beaucoup à faire même si notre image s’est considérablement améliorée.

Nous avons à faire plus et mieux pour placer cette question au coeur de notre démarche revendicative et des réflexions de nos organismes de direction.

Les dispositions de la loi du 4 mai 2004 relative au « dialogue social »

Lieux de négociation, cohérence et démarche de la Cgt : La multiplication de lieux de négociation, de concertation et d’information nous oblige à repenser la façon dont la Cgt s’investit dans ces différents lieux, et la façon dont nous en rendons compte entre organisations de la Cgt et avec les salariés. A l’opposé de toute conception de partage des rôles entre organisations, il s’agit d’examiner comment nos interventions peuvent être mieux coordonnées et plus lisibles.

Evolution et enjeux de la négociation : La loi Fillon s’inscrit dans le bouleversement des relations sociales sous l’effet de la volonté du Medef (refondation sociale) mais aussi sous l’effet des évolutions du salariat qui ont d’ores et déjà fragilisé considérablement les garanties collectives : montée de la précarité, salariés exclus d’une solide couverture conventionnelle, perte de garanties d’emploi, etc.

Cette réalité a conduit la Cgt, lors du 46e congrès, à se positionner sur une stratégie de conquête de garanties sociales : Sécurité sociale professionnelle, nouveau statut du travail salarié.

C’est dans ce cadre qu’il nous faut apprécier les évolutions en cours.

Télécharger le dossier complet :

PDF - 828.3 ko

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.