Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Rappel...L’Institut CGT d’histoire sociale c’est aussi un réseau de trente-trois associations professionnelles et territoriales, de douze collectifs dans les organisations de la CGT

L’Institut CGT d’histoire sociale est une association créé en 1982, à l’initiative de Georges Séguy, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, avec le soutien de la Confédération générale du travail. L’IHS-CGT s’occupe de la conservation des archives confédérales, de leur valorisation et donne à connaître l’histoire sociale.

La conservation et la protection des fonds d’archives écrits, oraux, audiovisuels de 1848 à nos jours est partiellement réalisée (Voir inventaire sur www.ihs.cgt.fr). Mais notre activité ne se limite pas à préserver les archives confédérales, nous nous attachons à les valoriser. Ainsi, elles sont utilisées pour les travaux des colloques que nous organisons seuls ou en partenariat avec des universitaires. Au cours des dernières années, nous avons ainsi traité : Syndicalisme et femmes ; Les syndicalismes en Europe ; La CGT et la guerre d’Algérie ; Le droit du travail et les luttes sociales ; Les accords du Perreux de 1943 ; La CGT dans les années 1950.

Pour donner à connaître l’histoire l’IHS-CGT propose des rencontres, des débats permettant d’aborder, en quelques heures, un sujet qui a un écho dans l’actualité tel que l’histoire des retraites ou celle de la Sécurité sociale ou des nationalisations. Ou encore des cycles de conférences comme les deux derniers à propos du roman social et des penseurs sociaux. L’IHS développe une action culturelle avec la diffusion de films ou l’accrochage d’expositions.

Par ailleurs notre Institut publie Les Cahiers CGT d’histoire sociale, une revue trimestrielle qui traite de l’histoire sociale de notre pays, de celle de la CGT et s’efforce de donner le volet historique des actions qui font l’actualité (www.ihs.cgt.fr)

L’Institut CGT d’histoire sociale c’est aussi un réseau de trente-trois associations professionnelles et territoriales, de douze collectifs dans les organisations de la CGT, la participation à un réseau d’archives internationales (IALHI) et des contacts réguliers avec nos homologues européens.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.