Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

NE NOUS TROMPONS PAS DE COMBAT !

A quelques jours des élections présidentielles, nous souhaitons rappeler nos valeurs de la CGT, valeurs de fraternité, d’égalité, de liberté et de justice sociale.

Les idées d’extrême droite racistes, xénophobes, homophobes et sexistes ne font qu’activer la haine et dressent les uns contre les autres.

PDF - 396.2 ko
Téléchargez le tract

Nous alertons donc le monde du travail contre ceux, à l’extrême droite, dont le FN est l’un des portes drapeaux, qui prônent la division des travailleurs du fait de leur origine, leur statut ou la situation sociale.

Diviser pour mieux régner, c’est un vieux dicton toujours d’actualité aux yeux de certains. C’est aussi une façon de ménager et de servir les véritables responsables de la crise qui continuent de s’enrichir de façon insolente, alors qu’au contraire, les salariés ont besoin d’être unis.

Dans ce contexte, la CGT d’Indre-et-Loire apporte quelques éclairages.

__________________________________________________________

Fermer les frontières, pour un capitalisme « à la papa »

NON

La concurrence libre et non faussée à l’intérieur de l’Union Européenne a pour conséquence de mettre en concurrence les salariés entre eux. Or, il est illusoire de croire que de fermer les frontières mettrait fin à cette concurrence.

De plus, le fait d’instaurer de nouvelles taxes aux frontières aurait pour conséquence de pénaliser le pouvoir d’achat des salariés et notamment les plus modestes d’entre eux. Revenir au franc nous disent-ils ! On nous fait le coup de la baguette de pain qui est passée de 4 francs à 1 euro en 20 ans. Qui peut croire qu’avec le retour au franc on paierait la baguette à ce prix ? Au contraire, le retour à la monnaie nationale aurait pour conséquence une forte dévaluation monétaire et donc une forte inflation pour les consommateurs.

C’est une fois de plus les consommateurs et les plus modestes qui auraient du mal à se nourrir, se loger, se déplacer, etc...

L’Europe n’est pas celle que nous voulons, misons plutôt sur la coopération, l’élévation des salaires et des protections sociales.

La CGT revendique la renégociation de l’ensemble des traités européens et un autre rôle de la Banque Centrale Européenne.

__________________________________________________________

Augmenter les salaires, en baissant le salaire socialisé

NON

Le FN ne propose pas d’augmenter le salaire brut, ni même le SMIC. Il compte baisser les cotisations sociales, défiscaliser les heures supplémentaires.

En réalité, FN et libéraux se rejoignent dans leur opposition à une véritable valorisation du travail.

La CGT revendique une véritable hausse des salaires, à commencer par le SMIC à 1800 euros brut et la reconnaissance des qualifications.


Les migrants, les étrangers, seraient responsables de tous les maux

NON

Le FN n’a pas changé. Il est toujours le parti raciste du père construit sur les racines du pétainisme.

Comme c’était le cas dans les années 30-40, il faut trouver un bouc-émissaire.

D’ailleurs, les ramifications de l’extrême droite française vont des groupuscules néo-nazis aux royalistes en passant par les catholiques intégristes prônant un continent européen de « race blanche ».

Dans l’argumentation du FN, l’immigration serait responsable de tous les maux de la société (chômage, insécurité etc...). Or, l’immigration ne coûte pas à la société, elle rapporte (positif de 0,5% du PIB).

L’invasion, la menace du grand remplacement sont brandies pour faire peur alors que la France est un des pays qui accueille le moins de réfugiés et de migrants (exemple : en France 5 migrants pour 1000 personnes, Irlande 15 migrants pour 1000 personnes).

Pour la CGT, la France doit faire son devoir d’accueil conformément à son histoire et à ses valeurs. Elle doit développer une politique de coopération et de développement avec les autres pays. Elle doit agir pour la Paix à travers le monde.

Le front national fait des ronds de jambes aux fonctionnaires. En réalité, ils seront mis au service d’un état, autoritaire, qui table sur le tout répressif plutôt que le social et l’éducation. Les conditions sociales et le nombre de postes de fonctionnaires seraient redéployés et diminués.

En réalité, le FN est dur pour les classes populaires et les salariés mais tendre avec les plus riches et le patronat. Le peu d’éléments chiffré en matière social en dit long sur les objectifs, en revanche pour le patronat c’est beaucoup plus clair. Le FN est le parti pro-patronal. Nous alertons celles et ceux qui seraient tentés, dans une logique pseudo-révolutionnaire, de voter pour le front national dans l’optique de renverser le système capitaliste pour une société plus favorable aux travailleurs. C’est un très gros risque qui pourrait avoir l’effet inverse de celui escompté. Face à une société divisée, un salariat éclaté et un rapport de force incertain, la classe ouvrière risque d’y laisser beaucoup de plumes.

Nous vous appelons à vous engager contre l’extrême droite, qui, si elle parvenait au pouvoir, deviendrait une réelle menace contre la démocratie, les droits fondamentaux dont le syndicalisme.

Soyons unis et solidaires pour un monde et une société plus justes. Faisons entendre nos revendications

Manifestation le 1er mai 2017 à 10h00,
Place de la Liberté à Tours.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.