Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Jeudi 17 novembre 2016 à 10h30, rassemblement devant la direction de la Poste, rue Flemming, au champ Girault à Tours

Le service public, On en a tous besoin !

Depuis de nombreuses années, la CGT dénonce les politiques d’austérité impulsées par l’Union Européenne et mises en place par les différents gouvernements. Cette politique a des effets dévastateurs pour les services publics alors même qu’ils sont essentiels à la cohésion sociale, à l’aménagement du territoire, au bien-être de la population, etc...

PDF - 762.2 ko
Téléchargez le tract départemental

Le pacte de responsabilité était censé créer de l’emploi, quand est-il ? Les 50 milliards en moins dans les différents budgets (18 M pour l’Etat, 11M pour les collectivités locales, 10M pour la protection sociale, 10M pour l’assurance maladie) n’ont fait que détruire des emplois publics sans en créer dans le privé. Pire encore, des entreprises publiques comme la Poste et la SNCF qui sont les premières bénéficiaires du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi, ont entrepris des réductions massives d’effectifs.

Sur notre département, les conséquences sont très importantes et touchent de nombreux secteurs.

Ainsi depuis le 22 septembre c’est ERDF qui vient de supprimer les heures creuses, plus de 40000 foyers sont concernés en Indre et Loire.

Un changement imposé aux usagers qui risque une nouvelle fois d’alourdir leurs factures d’énergie.

SNCF : Des voyageurs livrés à eux-mêmes

Après les fermetures des boutiques de Montbazon, Chambray et réduction des horaires de la gare de Tours, la direction de la SNCF annonce la fermeture de la boutique d’Auchan Tours Nord et des guichets de St Pierre des Corps.
Pour acheter un billet de train ou préparer un voyage, il faudra utiliser Internet ou les bornes automatiques.
La contestation faisant, c’est la Région Centre qui financera un poste ouvert simplement l’après-midi !
A cela s’ajoute la suppression de postes de contrôleurs sur plusieurs lignes de région (TER, intercités), qui pose, une fois de plus, des problèmes d’accueil et surtout de sécurité et de sureté à bord des trains.
Imaginons un voyageur monte dans le train sans avoir la possibilité de prendre un billet à la gare (guichet fermé), ne peut pas le prendre dans le train non plus (pas de contrôleur) tombe sur une brigade, il n’aura plus qu’à payer l’amende !
Ce sont donc une cinquantaine d’emploi qui vont être supprimés.

La Poste n’est pas en reste

La Poste a annoncé, par voie de communiqué, une réorganisation de ses bureaux à Tours. Les bureaux de Tours Colbert, Rochepinard, Montjoyeux et Sainte Radegonde vont fermer.

On ne connaît pas encore la date précise. Celui de la rue Nationale pourrait à son tour être fermé. Selon son directeur régional : « en Indre et Loire 99% de la population a accès aux services de La Poste dans un rayon de 5 km ou à 20mn de voiture ».
Déjà, les bureaux de Poste ont été largement réaménagés et les usagers sont de plus en plus contraints à avoir des machines en face d’eux.
La Direction de la Poste affirme qu’il n’y a pas de disparition du service dans ces quartiers étant donné que l’activité courrier sera transférée au commerçant du coin.
Hors, ces commerçants n’auront pas la possibilité d’offrir le même service, notamment en ce qui concerne la Banque Postale. Les usagers devront se déplacer vers un autre bureau qui pour certains sont difficiles d’accès en bus.
De plus, dans certains de ces quartiers y habitent une population modeste qui va être un peu plus fragilisé.

Maisons de retraite : la coupe est pleine

Depuis la fin du mois de mai, des personnels des maisons de retraite de La Membrolle et Semblançay sont en grève. Ce mouvement n’est pas isolé et fait suite à de nombreux autres, que ce soit sur notre département ou ailleurs.
A chaque fois, c’est le manque de personnel qui est dénoncé, qui a des conséquences importantes sur le quotidien des personnes âgées. Les salariés y dénoncent « une maltraitance institutionnelle ». A chaque fois, les institutions de tutelle, Agence Régionale de Santé et Conseil Départemental se rejettent la balle et comme les caisses sont vides alors...

Hôpital Public, les grandes manœuvres

Le ministère de la Santé, dirigée par Marisol Touraine, a une nouvelle fois « réformé » l’hôpital sans revenir sur les réformes précédentes, déjà néfastes. Les économies sont au coeur avec les Groupements Hospitalier de Territoire (GHT). En Indre & Loire, Chinon, Loches, St Maure, Luynes, Louis Sevestre la Membrolle et le CHU sont regroupés dans 1 GHT.
Un exemple parmi d’autres : 150 suppressions de postes de secrétaires sont prévus au prétexte de modernisation, alors que pouvoir joindre un service pour prendre rendez-vous est déjà le parcours du combattant.
Une nouvelle fois les économies se font sur dos des patients et des personnels.

Les Trésoreries : vers la désertification des campagnes

C’est la continuité dans les fermetures de trésoreries déjà engagées depuis plusieurs années. Après les suppressions de Richelieu, Azay le Rideau, Monbazon et Descartes c’est l’annonce de celle de Bléré en janvier 2017, Luynes et St Maure en janvier 2018. C’est la désertification des campagnes qui est organisée.

Réforme territoriale : fin des services publics de proximité

Depuis des années les régions, départements subissent des réductions drastiques de dotations (10 milliards d’euros). La mise en place des métropoles, communautés urbaines et les regroupements de communauté de communes vont éloigner les usagers des services publics de proximité et tout ça sans concertation avec les populations.
Un seul objectif : Piller les services publics de proximité au profit du capital.

Ce qui motive tout cela c’est bien les économies. Alors que des milliards sont offerts aux entreprises privées notamment au travers du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi). A cela s’ajoute l’argument du numérique que l’on nous présente comme solution à tout.
Or, des récents rapports nous démontrent qu’entre 20 et 30% en sont exclus, essentiellement les plus fragiles. Il faut s’opposer à la déshumanisation des services publics.

La CGT a des solutions :

-  Pour des services publics de qualité (et non sous la forme de services au public)
-  Stop à l’austérité et aux restructurations et création d’emplois publics
-  Une réforme de la fiscalité et des aides publiques accordées aux entreprises
-  Pour un maillage des services publics cohérent pour répondre aux besoins
-  Un pôle public financier pour financer les services et entreprises publiques

La CGT propose des initiatives de rassemblement. Un premier rendez-vous pour défendre le service public postal est fixé le

17 novembre à 10h30, devant la direction de la Poste, rue Flemming, au champ Girault à Tours.

D’autres rendez-vous suivront à la SNCF etc....

USAGERS et SALARIES MEME COMBAT POUR LES SERVICES PUBLICS !

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.