Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


56ème Congrès de l’Union Départementale
des Syndicats CGT d’Indre-et-Loire
Mardi 29 et jeudi 30 novembre 2016 Maison des Syndicats, Salle de conférence , Saint-Avertin.

Le capital nous attaque.
Renforçons nos liens pour construire la riposte !

PREAMBULE DU DOCUMENT D’ORIENTATION

Depuis notre dernier congrès, la crise du capitalisme a amplifié les effets désastreux pour les peuples et les salariés.

D’ailleurs, il convient d’affirmer que cette crise est organisée par le capital. Celui-ci profite des chocs qu’il crée pour accroître, encore plus, son emprise sur les 99% de la population mondiale.

Cela s’est toujours vérifié dans cette économie capitaliste mondialisée.

Aujourd’hui, l’enjeu pour les salariés est vraiment l’organisation d’une forte riposte nécessaire et indispensable pour nos sociétés, mais aussi pour l’humanité tout entière.

Au niveau mondial, l’écart entre les riches et les pauvres n’a fait que s’accentuer, y compris à l’intérieur d’un même pays.

Constante de cette stratégie libérale, les guerres et les conflits à travers le monde se sont développés, créant de toutes pièces un terreau favorable à l’extrémisme religieux avec cette montée insupportable d’actes terroristes, mais aussi la montée nationaliste dans les pays les plus industrialisés.

Cependant, cet état de fait n’est pas une fatalité. Il convient de créer des solidarités en adéquation avec les valeurs internationalistes du syndicalisme et singulièrement de la CGT.

Les attaques que subissent les salariés, à travers le monde, portent toutes la même finalité : mettre à mal l’organisation collective des salariés et des peuples pour accroître les profits insatiables du capitalisme.

En France et en Europe, cette stratégie est mise en œuvre. Les différentes réformes, à l’initiative des gouvernements successifs de François Hollande, n’ont eu de cesse d’accompagner cette démarche vers la régression sociale. Complètement acquis à la cause des institutions libérales, ils n’ont fait que suivre les recommandations formulées par elles (UE, BCE, FMI...) et autres groupes de pressions (Lobbys, Agence de notations, Banques ...)

Dans ce contexte, notre difficulté, est de mettre en avant nos valeurs de solidarité, de Paix et de lutte contre les inégalités.

C’est dans cet état d’esprit que la CGT d’Indre-et-Loire a pris une part active dans les mobilisations pour la Paix, en soutien aux peuples en lutte, et contre les dérives sécuritaires prises par le pouvoir à la suite des différents attentats.

Notre organisation actuelle connaît aussi des limites sur ces sujets et doit pousser le débat sur l’implication des syndicats et des syndiqués(es) sur ces questions majeures.

Dans le même temps, si la lutte contre la « loi travail » est exemplaire sur la capacité de mobilisation de la CGT en tête du mouvement social, cette lutte met en évidence le déficit en termes de qualité de vie syndicale et de forces organisées.

Notre capacité collective à rencontrer beaucoup plus de salariés(es) de différents secteurs, de petites et moyennes entreprises, de sous-traitants, de précaires et de privés d’emplois est largement insuffisante. Il convient, donc, de travailler sur ces problématiques sans culpabilité, mais avec lucidité, avec cet esprit de solidarité qui doit nous animer sans cesse.

Notre syndicalisme de lutte et de transformation sociale est exigeant, mais c’est à ce prix que nous gagnerons, unis et solidaires, un monde plus juste.

PDF - 2.6 Mo
Document d’orientation
PDF - 1.3 Mo
Rapport d’activité
PDF - 232.6 ko
Fiche de participation
PDF - 182.6 ko
Fiche de candidature CE

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.