Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Jeudi 2 juin 2016
1 500 manifestants dans les rues de Tours.
En route pour un puissant 14 juin à Paris

Communiqué de la CGT

Partout en France ce sont des dizaines de milliers de salariés , privés d’emploi, retraités, lycéens et étudiants qui, au travers de plus de 150 rassemblements et manifestations, ont de nouveau exprimé leur refus de la loi travail et exigé de nouveaux droits pour tous.

Malgré les attaques gouvernementales, patronales et médiatiques contre la CGT, la mobilisation ne faiblit pas.

Bien au contraire, les nombreuses luttes dans les entreprises, les professions et les territoires ont permis de continuer à élargir le rapport de force.

Rien qu’en Ile de France, ce sont 1 200 000 foyers qui sont passés en heures creuses grâce à la mobilisation des salariés de l’énergie.

Le gouvernement ne peut plus rester sourd à nos propositions. Il est de sa responsabilité de retirer le projet de loi et d’ouvrir de réelles négociations à partir des propositions de la CGT pour un code du travail du XXIème siècle.

Montreuil, le 2 juin 2016.


Déclaration de Stéphane DEPLOBIN, Secrétaire général de l’Union Départementale CGT d’Indre et Loire

Jeudi 2 juin 2016

Chers(es) amis(es), chers(es) camarades,

Nous sommes toujours déterminés dans notre lutte pour obtenir le retrait de la loi travail et gagner de nouveaux droits pour les salariés(es).

Notre calendrier de lutte n’est pas le calendrier parlementaire, ni même le calendrier footballistique avec l’euro.

Notre objectif est toujours de maintenir et d’amplifier la pression sur le gouvernement.

Pour le moment, les ministres dont le premier, le président, le président de la commission européenne, les chiens de garde les plus puants ont sorti l’artillerie lourde. Ils ont même été en chercher à l’étranger.

Le patron Gattaz insulte la CGT en traitant ses militants de voyous et de terroristes. D’ailleurs la CGT a porté plainte.

Parallèlement, ils ont sorti l’arme de la répression policière comme nous l’avons vu à Tours jeudi dernier.

Ils devraient avoir honte et c’est en tout cas le signe d’une grande faiblesse politique.

Ils ne peuvent pas non plus nous sortir le coup des échéances politiques prochaines, à savoir en criant au retour de la droite. Ils n’ont qu’à mettre en œuvre une politique de progrès social. Ce ne sont les salariés qui ont écrit le texte de la loi travail.

Que dire aussi des artifices qu’ils usent en divisant le mouvement et en répondant un coup aux enseignants, aux routiers, aux chercheurs, etc..

Ils tentent de lancer des négociations dans la branche du pétrole. La CGT a évité ce piège.

Au lieu de répondre au besoin de satisfaire l’intérêt général, ils entretiennent la division et le corporatisme.

Face à cela, répondons par notre unité, notre détermination mais aussi par l’élargissement de la mobilisation.

La consultation citoyenne lancée par l’intersyndicale nationale doit nous aider à construire cet élargissement. Nous allons démontrer que nous, contrairement à eux, nous n’avons pas peur de la démocratie.

Dans le même temps, nous devons partout créer les conditions de la réussite de la manifestation nationale à Paris le 14 juin. Nous vous invitons, dès maintenant, à vous inscrire.

Chers(es) amis, chers(es) camarades, la victoire est proche, encore quelques effort, c’est dans notre capacité.

Je vous remercie.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.