Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

La flexibilité du travail c’est la sécurité du capital
Jeudi 26 Mai 2016
Grève et Manifestation interprofessionnelle
10h00 - place de la Liberté à Tours

Jeudi 19 mai, près de 400 000 personnes ont rejoint les manifestations contre la loi Travail, soit près du double de mardi dernier, des dizaines de milliers d’autres étaient sur les barrages et les piquets de grève.
6 raffineries sur 8 sont arrêtées ; la grève est reconduite dans des ports comme Nantes, Saint-Nazaire ou Rouen ; 1 cheminot sur 3 est en grève ; chez Rhodia, 16 sites sur 18 sont en grève, les salarié-e-s des aéroports de Paris sont en grève reconductible, la mobilisation des routiers s’étend...

PDF - 363.7 ko
Téléchargez le tract de l’UD CGT 37

Et ce ne sont que quelques exemples ! Et le Premier Ministre ose parler d’essoufflement ! Il ose s’interroger sur la pertinence des manifestations ! Les salarié-e-s, vent debout contre la loi Travail, les 70% de la population opposés au projet de loi, les milliers de manifestants bravant les discours alarmistes sur les manifs viennent de lui apporter une réponse magistrale.

Ils ont pris leurs responsabilités, ce qui est loin d’être le cas du gouvernement.

Oui, irresponsable de parier sur le pourrissement d’un mouvement !
Oui, irresponsable d’entretenir un climat anxiogène !
Oui, irresponsable de dresser les citoyens les uns contre les autres !
Oui, irresponsable de s’obstiner à vouloir imposer une loi qui fait l’objet d’un tel rejet !

Que dire enfin du Premier Ministre qui voudrait opposer manifestations sociales et initiatives sportives et culturelles. Toutes doivent pouvoir se dérouler sans limitation des libertés individuelles et collectives.

Les travailleur-euses, les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi ont le droit de faire entendre leur voix en toute sécurité ! C’est ça l’Etat de droit, c’est ça la démocratie !

Monsieur Valls, cessez vos provocations, n’ayez pas peur du débat, ne perdez pas votre sang froid !

La CGT continuera pour sa part à prendre ses responsabilités, avec pour volonté, dans le cadre unitaire le plus large possible, le retrait de la loi Travail. Sa détermination est entière. Elle appelle l’ensemble des salarié-e-s à poursuivre la mobilisation, à se rassembler en assemblées générales, à participer aux grèves et manifestations.

Ensemble, gagnons le retrait de la loi Travail et la conquête de nouveaux droits,
un code du travail du XXIe siècle.

Le travail doit être émancipateur et non destructeur alors exigeons :

• Rétablissement de la hiérarchie des normes et inscription dans la Constitution du principe de faveur.

• L’accord d’entreprise ne peut qu’améliorer les accords de branche et la loi : seule condition que la négociation redevienne porteuse de progrès social.

• Réduction de la durée légale du travail à 32h sans diminution de salaire pour travailler mieux, moins et tous.

• Mise en place du Nouveau Statut du Travail Salarié et de la Sécurité Sociale Professionnelle pour répondre aux enjeux du monde du travail. C’est à dire des droits (emploi, carrière, reconnaissance des qualifications, formation professionnelle, protection sociale, ... ) attachés à la personne, évolutifs et progressifs, qui empêchent tout retour en arrière et qui sont transférables et opposables aux employeurs. La CGT a imposé des expérimentations dans des entreprises ou territoires.

• Des nouveaux droits d’expression pour les salariés et d’intervention pour les instances représentatives du personnel pour favoriser la citoyenneté dans l’entreprise et la démocratie sociale.

• De travailler moins : les 32 h sans baisse de rémunération peuvent créer 4,5 millions d’emplois et résoudre le déficit des comptes publics.

• L’égalité salariale qui est une nécessité de justice entre femmes et hommes et qui peut financer les services publics, la santé...

Le travail est une richesse : seul le capital coûte.

Après 3 mois de mobilisation, le 26 mai, soyons toutes et tous en action dans nos entreprises, nos administrations et dans la rue... jusqu’au retrait de la loi travail !

JEUDI 26 MAI 2016

Grève et Manifestation interprofessionnelle
10h00 - place de la Liberté à Tours


Toujours déterminé-es : Amplifier la mobilisation, faire respecter la démocratie ! Tous dans la rue, le 26 mai 10h, place de la liberté.

Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, Solidaires étudiant-e-s

Après plus de deux mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, la mobilisation se poursuit et s’amplifie comme l’a montré cette journée du 19 mai.

PDF - 255 ko
Téléchargez le communiqué intersyndical

Le développement d’actions, de grèves dans de nombreux secteurs et de blocages pour obtenir le retrait du projet de loi travail et l’obtention de nouveaux droits, montre que la détermination reste intacte.

L’opinion publique reste massivement opposée à cette loi Travail et à l’utilisation autoritaire du 49.3 par le gouvernement. Toutes les enquêtes le prouvent :

• 74% des français sont toujours opposés à ce projet de loi. • 81% des français sont opposés au 49-3 • 75% des français considèrent bien que la lutte des classes est toujours d’actualité. Le gouvernement Hollande/Valls est minoritaire et isolé.

L’entêtement du gouvernement à maintenir ce texte (dont personne ne veut) confine à de l’irresponsabilité.

Le gouvernement n’a pas d’autre issue que celle du dialogue avec les organisations qui luttent pour le retrait de ce projet de loi et pour être écoutées sur les revendications qu’elles portent. C’est pourquoi nos organisations nationales en appellent solennellement au Président de la République.

La loi doit notamment préserver la hiérarchie des normes, élément protecteur pour tous et toutes les salarié-es et qui permet d’assurer le minimum d’égalité de droit dans tous les secteurs d’activité.

Des secteurs professionnels sont engagés dans un mouvement de grève reconductible, d’autres vont entrer dans l’action..

Les organisations départementales décident de renforcer leur action et de l’inscrire dans le cadre de la préparation à une journée de grève interprofessionnelle avec manifestation nationale à Paris le 14 juin.

Les organisations CGT-FO-SOLIDAIRES-FSU et SOLIDAIRES Etudiant-e-s d’Indre et Loire invitent leurs structures à poursuivre la mobilisation notamment par la tenue d’assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d’actions, de la grève et de sa reconduction.

Dès à présent, nos organisations départementales appellent le 26 mai prochain à une journée de grève avec manifestation à Tours Place de la Liberté 10H00.

Toujours déterminé-es :

Amplifions la mobilisation, faisons respecter la démocratie !

JEUDI 26 MAI 2016 : GREVE PUBLIC/PRIVE ET MANIFESTATION PLACE DE LA LIBERTE A TOURS DEPART DU CORTEGE A 10H00

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.