Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Face au mépris et la brutalité du gouvernement, tous et toutes en grève et en manifestation
Mardi 17 mai 2016 à 14h30
Jeudi 19 mai 2016 à 10h 00
Au départ de la place de la liberté à Tours

Depuis maintenant près de trois mois, une mobilisation exceptionnelle a pris racine en France pour combattre le projet de loi Travail et porter l’exigence de nouveaux droits sociaux pour les salariés.

PDF - 505.6 ko
Téléchargez le tract de l’UD CGT 37

Quelle est la réponse du gouvernement ? Le passage en force !

Ce projet de loi ne figurait pas dans le programme du candidat Hollande.

L’utilisation du 49-3 pour faire adopter une loi rejetée par plus de 70% de la population est inadmissible, une véritable honte ! Cette décision ne vient que s’ajouter à un processus antidémocratique depuis le début. Faut-il rappeler la non consultation des organisations syndicales avant l’écriture du texte, les rencontres éclair avec la Ministre du travail, le blocage des votes à l’Assemblée nationale ?

Les salariés sont méprisés, les citoyens bafoués et leurs représentants ignorés.

La CGT condamne ce déni de démocratie et la brutalité affichée par le gouvernement.

Elle poursuivra et amplifiera la mobilisation et appelle tous les salariés à s’inscrire dans le mouvement, se réunir en assemblées générales pour décider ensemble la poursuite de la mobilisation jusqu’au retrait et pour un code du travail du XXIème siècle.

Plus que jamais, l’urgence est à la mobilisation.

Donnons-nous confiance !

Le changement viendra de la mobilisation du peuple. Ne croyons pas aux sirènes des promesses électorales, ni aux personnes providentielles : c’est maintenant que nous pouvons retrouver le chemin de la justice et du progrès social, d’une plus juste répartition des richesses, d’un retour aux valeurs de solidarité et de fraternité.

Le travail doit être émancipateur et non destructeur.

Alors exigeons :

• Rétablissement de la hiérarchie des normes et inscription dans la Constitution du principe de faveur.

• L’accord d’entreprise ne peut qu’améliorer les accords de branche et la loi : seule condition que la négociation redevienne porteuse de progrès social.

• Réduction de la durée légale du travail à 32h sans diminution de salaire pour travailler mieux, moins et tous.

• Mise en place du Nouveau Statut du Travail Salarié et de la Sécurité Sociale Professionnelle pour répondre aux enjeux du monde du travail. C’est à dire des droits (emploi, carrière, reconnaissance des qualifications, formation professionnelle, protection sociale, ... ) attachés à la personne, évolutifs et progressifs, qui empêchent tout retour en arrière et qui sont transférables et opposables aux employeurs. La CGT a imposé des expérimentations dans des entreprises ou territoires.

• Des nouveaux droits d’expression pour les salariés et d’intervention pour les instances représentatives du personnel pour favoriser la citoyenneté dans l’entreprise et la démocratie sociale

• De travailler moins : les 32 h sans baisse de rémunération peuvent créer 4,5 millions d’emplois et résoudre le déficit des comptes publics.

• L’égalité salariale qui est une nécessité de justice entre femmes et hommes et qui peut financer les services publics, la santé...

Le travail est une richesse : seul le capital coûte.

Après 3 mois de mobilisation, les 17 et 19 Mai, soyons toutes et tous en action dans nos entreprises, nos administrations et dans la rue... jusqu’au retrait de la loi travail.

- A TOURS -

Le 17 mai

Grève et Manifestation interprofessionnelle 14h30, place de la Liberté

Le 19 mai

Grève et Manifestation interprofessionnelle 10h00, place de la Liberté

PDF - 290.7 ko
Téléchargez le communiqué de l’intersyndicale 37

Lire le communiqué de la CGT

Ecouter l’interview de Philippe Martinez invité sur Europe 1

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.