Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

NÉGOCIATION ASSURANCE CHÔMAGE :
le patronat organise le blocage

Communiqué de l’Union Départementale CGT d’Indre et Loire

Alors que les chiffres du chômage n’ont jamais été aussi mauvais, alors que les scandales financiers se multiplient, la 4e séance de négociation assurance chômage, entre les organisations syndicales de salariés et les organisations patronales, a abordé, jeudi 7 avril, le régime général d’indemnisation.

La CGT défend un nouveau statut du travail salariés :

-  une rémunération à vie (salaire-indemnité-pension ...) suffisante pour permettre à toute personne de vivre dignement et d’être pleinement citoyenne quels que soient les aléas de la vie

-  dans une logique de progression de carrière, la reconnaissance de la qualification tout au long de la vie et de l’expérience professionnelle acquise au travail, la progression salariale, le maintien, l’entretien et l’évolution des qualifications

-  un contrat de travail, dont la norme doit rester le CDI, généralisé à tous les salariés

-  le droit à la représentation, à l’organisation collective et la citoyenneté au travail

-  l’amélioration de la situation des personnes non-salariées (comme les auto-entrepreneurs) ou en contrats atypiques (CDD, intérim, saisonniers, CD2I ...), des jeunes lors de leur entrée dans la vie active-

-  la constitution des droits pleins et entiers pour les salariés à temps partiel

-  l’égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes.

La CGT propose immédiatement de réaliser 2 milliards de recettes nouvelles pour indemniser les chômeurs :

-  sur-cotisation des contrats courts,

-  taxations des ruptures conventionnelles des seniors

-  déplafonnement des cotisations et des allocations, actuellement appliquées sur la part de salaires inférieures à 12 872€ mensuels.

Après avoir imposé 400 millions d’euros de baisse de droits aux intermittents du spectacle, le Medef a déroulé son plan de casse des droits de tous les privés d’emploi.

Le patronat a exclu toute hausse de cotisations : il préfère baisser drastiquement les allocations, notamment autour du SMIC. En pleine casse du droit du travail, il prépare une baisse des droits des privés d’emploi, en s’appuyant sur diverses études qu’il a commandé, prévoyant des coupes jusqu’à 50% !

La prochaine séance de négociation aura lieu le 28 avril au Medef, jour de la prochaine grande journée d’action : les salariés avec ou sans emploi, les jeunes ont une raison supplémentaire de se mobiliser contre la casse de l’indemnisation chômage et du code du travail et pour de nouveaux droits !

Il faut faire reculer le patronat et imposer nos revendications.

Réunion publique unitaire le mardi 26 avril 2016 à 20h00,
Foyer du Cheminot, rue Blaise Pascal à Tours

thème : Loi Travail

Le Jeudi 28 avril 2016, manifestation à 14h30,
Place de la Liberté à Tours

PDF - 451.7 ko
Téléchargez le tract de l’UD CGT 37

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.