Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Manifestation du Mardi 26 janvier 2016
L’austérité, ça suffit !

Intervention de Stéphane DEPLOBIN,

Secrétaire général de l’UD CGT 37

Mardi 26 janvier 2016

Chers(es) amis(es), chers(es) camarades,

Les agents de la Fonction Publique, des organismes sociaux, les salariés de l’action sociale se sont fortement mobilisés aujourd’hui pour dire STOP, assez de d’austérité !

La première des revendications est bien sûr la revalorisation des salaires dans la Fonction Publique avec l’augmentation du point d’indice.

5 ans de blocage, 5 ans d’austérité, 5 ans de mépris. Ce n’est plus tenable !

Le gouvernement doit entendre la colère et augmenter le point d’indice en tenant compte des pertes de pouvoir d’achat subies pendant toutes ces années.

La perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires est estimée entre 8 à 10% en 5 ans.

Qui supporterait cette situation ?

Pierre Gattaz ou Emmanuel Macron ?!! qui chaque jour se lèvent avec une nouvelle idée encore plus fumeuse.

Les salariés de la Fonction Publique font face à de multiples attaques. La réduction des effectifs menée depuis des années conduit à la forte dégradation des conditions de travail et du service public rendu aux usagers.

De multiples réformes régressives ont été engagées.

Citons la loi Notre avec son lot de réductions de moyens, de fusions de collectivités. La baisse des dotations aux collectivités locales affaiblit considérablement le service public en condamnant tout un tas de services rendus au public et menace l’accès et l’existence de la culture, du sport etc...

Dans la Fonction Publique d’Etat, c’est le grand ménage avec notamment les réductions d’effectif dans les services des finances qui supportent à eux seuls 56% des suppressions de postes de toute la Fonction Publique.

Dans la santé, c’est réorganisations sur restructurations accentuées pour la loi santé de Marisol Touraine. Sur notre département, fermetures d’établissements, regroupements de services sont annoncés.

Dans la justice, ce sont les moyens humains et matériels qui manquent une fois de plus, alors que le contexte mériterait que l’on s’en préoccupe d’une autre manière.

Dans les organismes sociaux, c’est aussi la casse. Certaines caisses de retraites accusent des retards de paiement considérables, et bientôt les agents n’auront même plus la possibilité de calculer les retraites.

Enfin, l’Education est en panne. L’accès pour tous et toutes les jeunes à une formation de qualité et à l’égalité des chances n’est toujours pas au rendez-vous.

Le service public doit être au contraire au service de tous. C’est ce que demandent les usagers à juste titre. Les services publics ne sont pas un coût mais une richesse.

Le développement des services publics et de l’industrie est une solution majeure pour tirer l’économie vers le haut.

Alors, chers(es) camarades, nous le savons bien, cette journée en appelle d’autres.

La CGT propose donc une journée d’action nationale interprofessionnelle fin février début mars. Des contacts sont en cours pour sa préparation.

Mais avant cela, nous vous donnons rendez-vous samedi prochain pour exiger la levée de l’Etat d’Urgence et la non modification de la constitution.

Retrouvons-nous nombreux et nombreuses à Tours, place le Liberté à 15h.

Enfin, nous travaillons aussi à un rendez-vous le 4 février prochain pour exiger la relaxe de nos 8 camarades de Good Year, qui ont été condamnés injustement à 9 mois prison ferme pour avoir défendu leur emploi.

Il faut répondre à la hauteur des attaques et répondons tous ensemble.

La lutte continue....

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.