Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Lundi 21 septembre 2015,
Journée internationale de la paix
Rassemblement à 18h, place Anatole France à Tours.

DECLARATION

PDF - 71.6 ko
Téléchargez la déclaration

Le monde est malade des guerres, des violences, de l’accumulation des armes y compris des armes de destruction massive. Le commerce des armes, avec un rôle particulier joué par la France, entretient les conflits et le terrorisme ; les populations civiles, les femmes et les enfants sont les premières victimes ; le climat, la planète, l’humanité et toute la biodiversité sont en danger. En cette fin d’été 2015, les tensions sont très vives ;

Il faut réagir vite, agir dans l’union la plus large.

En Europe, 70 ans après les atrocités de la seconde guerre mondiale, le conflit Ukrainien est toujours pesant et présent. De véritables négociations internationales doivent s’engager.

De plus, l’Europe est confrontée à une grave crise humanitaire avec l’arrivée massive des milliers de réfugiés politiques sur le territoire européen, auxquels s’ajoutent les migrants économiques. La réponse ne peut pas être le repli, la fermeture des frontières, l’expulsion ou pire encore la construction de mur de béton ou autre barbelé. L’Europe a l’occasion de prouver sa solidarité à la fois envers les réfugiés et les peuples opprimés mais aussi envers les pays qui font le plus d’efforts du fait de leur situation géographique ou de leur propre histoire en matière de politique migratoire.

Il est primordial de rappeler que les causes de ces exodes massifs se trouvent dans l’extrême pauvreté, dans le totalitarisme et dans les fortes inégalités qui frappent le monde mais aussi les guerres qui ravagent des régions toutes entières.

Au Proche et au Moyen Orient, la situation est explosive. Il est par exemple intolérable que le gouvernement Turc s’acharne contre les combattants qui luttent contre DAESH pour d’inavouables raisons de manœuvres politiques électoralistes.

Dans le même temps, il y a urgence de lutter contre le réchauffement climatique afin d’éviter de jeter des milliers voire des millions d’êtres humains sur les routes, les mers et les océans pour qu’ils puissent vivre dans des conditions acceptables. Les mouvements citoyens doivent exprimer leurs exigences pour que la COP 21 réponde réellement aux enjeux y compris pour réduire les inégalités à travers le monde et stopper la mise en concurrence des salariés(es) et des peuples.

A l’occasion de la journée internationale de la Paix du 21 septembre 2015, les organisations CGT, FSU et les associations France Kurdistan Solidarité 37, UMAJA KONGO, Convergences services publics 37, Ligue des Droits de l’Homme 37, Confédération Nationale du Logement 37, France Palestine Solidarité Comité Tourangeau, Franco-Tamoul 37, Amis de la République Sahraouie, ATTAC 37, ADECR 37, Collectif Palestine 37, Chrétien Migrants 37, Peuples Solidaires 37, Retirada 37 appellent au rassemblement le plus large possible à toutes celles et tous ceux attachés(es) aux valeurs de Paix à 18h, place Anatole France à Tours.

« Nous devons profiter des 100 prochains jours pour affirmer notre solidarité avec les millions de personnes de par le monde qui sont touchées par les répercussions dévastatrices de la violence et des conflits, et échanger nos idées et nos projets pour les soutenir et leur apporter l’aide dont elles ont si cruellement besoin. »

Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon

Saint Avertin le 15 septembre 2015

PDF - 40.1 ko
Téléchargez la déclaration CGT : Réfugiés, travailleurs migrants et loi Cazeneuve

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.