Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


La fermeture du CEA
Une décision inacceptable, injuste, économiquement absurde ....

Depuis l’annonce de la fermeture du Centre du Ripault à Monts, aucun argument crédible n’a été livré sur les raisons d’une telle décision.

PDF - 385.1 ko
Téléchargez le tract

Les salariés du CEA n’acceptent pas cette réorganisation, à juste titre, et les salariés de la sous-traitance non plus.

Ceci est d’autant plus incompréhensible que le budget militaire a été sanctuarisé jusqu’en 2017. Il est sous-entendu que l’austérité continuerait au-delà de cette date et il faudrait donc préparer l’avenir. Ce sont des arguments qui sont couramment utilisés dans les grands groupes pour garantir les profits, pas, jusqu’à présent, dans une entreprise publique !

Il n’est pas très évident de voir aujourd’hui qui est à l’origine de la casse. Direction des applications militaires, Direction du CEA, Ministre de la Défense, Président de la République ?

Ce qui est d’autant plus inacceptable, c’est que les discussions sur la réorganisation sont envoyées à une commission « classée secret défense ». C’est une volonté délibérée de laisser les salariés (CEA et sous-traitance) à l’écart des enjeux posés.

Sur le projet LAVOISIER (recherche sur les piles à combustible), auquel la Région Centre Val de Loire a participé à hauteur de 10 millions d’euros, rien n’est garanti quant à sa pérennité bien, au contraire avec le départ de DAM (Direction des Applications Militaires).

La CGT a recensé près de 130 entreprises sous-traitantes du CEA qui vont de quelques travaux ponctuels à la permanence du travail sur le site pour de nombreux salariés.Certaines entreprises vivent avec une activité quasi exclusive pour le CEA.

La CGT a calculé qu’une telle fermeture entraînerait une augmentation du chômage de 5% pour le bassin d’emploi (fourchette basse).

Hormis les conséquences directes pour les salariés, les effets sur l’économie locale seront considérables (classesmenacées dans les écoles, marché de l’immobilier dégradé, commerces affectés, ...).

Pour toutes ces raisons, la CGT exige des pouvoirs publics de commander une étude d’impact sur le territoire. Il n’est pas tolérable que notre territoire, déjà affecté par la fermeture de Michelin soit bradé au nom de quoi ? L’austérité, la réforme territoriale, la mise en concurrence des territoires ?

Pour autant rien n’est joué à l’avance et déjà dans les assemblées générales des réflexions sont en cours sur un contre-projet. La CGT soutiendra un projet qui rassemblera les salariés et qui garantira l’emploi.

Alors que la France est toujours à la traîne en termes de recherche et développement, malgré un crédit d’impôts Recherche largement favorable aux entreprises, il est primordial de favoriser les compétences en recherche publique sur notre territoire. De nombreuses recherches peuvent être appliquées dans le domaine civil.

La mobilisation qui s’exprime est importante et doit s’amplifier. Pour cela, la CGT appelle à se joindre nombreux à l’appel de l’intersyndicale.

9 juin, tous et toutes à Paris

Pour dire non à la fermeture du Ripault à Monts

SALARIES CEA, SOUS-TRAITANTS,
TOUS ENSEMBLE !

Pour le transport contact ud37@cgt.fr

Signez la pétition

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.