Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


n°261-Avril 2015

EDITORIAL

Le 1er mai !Pour la Paix, la Solidarité, les Revendications

PDF - 4.2 Mo
Téléchargez le bulletin du militant

Pour la Paix

Chaque année, l’évènement important pour les syndicalistes que nous sommes, c’est bien le 1er mai. Il permet, d’une certaine manière d’analyser les maux de ce monde. Force est de constater que la situation ne s’améliore pas, bien au contraire. Les fractures politiques s’accentuent avec notamment le conflit Ukrainien, ou encore le développement de Daesh au Moyen Orient ou en Afrique du Nord.

Le terrain est donc bien préparé pour que le capitalisme continue son entreprise d’exploitation des salariés et des peuples.

La Solidarité

C’est aussi rappeler notre solidarité avec les peuples qui luttent contre le totalitarisme, la barbarie, pour l’amélioration de leurs conditions de vie.
Mais également réagir et surtout faire réagir les gouvernements sur les conditions des migrants qui tentent de rejoindre l’Europe. Il ne suffit pas de condamner les passeurs ou de les qualifier de « terroristes » pour que cesse cette tragédie de la mort de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui fuient la misère et la guerre.

C’est d’une autre Europe, un autre monde dont nous avons besoin, basés sur la coopération, l’émancipation des peuples et le progrès social.
Le capitalisme du tous contre tous, où tout est transformé en marché, où toute coûte trop sauf le capital, est le poison de cette planète et conduit à de telles situations.

Les revendications

Les sujets de contestation sont nombreux également. Il faut continuer à combattre la loi Macron, la loi santé, le pacte de responsabilité.

Un autre sujet vient s’ajouter à cette longue liste, c’est le projet de loi sur le dialogue social qui réduit, une fois de plus les droits des salariés.
Ce qui est à l’ordre du jour : délégation unique du personnel pour les entreprises de moins de 300 salariés, capacité d’intervenir du CHSCT réduite, négociation tous les 3 ans sur les salaires, possibilité de fusion des instances avec accord majoritaire.
Deux petites avancées sont cependant comprises dans cette réforme : représentation pour les salariés des TPE, avec la création de commission paritaire régionale.
Mais les moyens manquent notamment en terme d’heures de délégation et la possibilité d’intervenir dans les entreprises. La reconnaissance des parcours syndicaux est également évoquée mais reste à préciser car le texte est relativement flou.
Pour autant, le gouvernement pourrait aller plus loin lors de la publication des décrets en réduisant le nombre d’heures de délégation et le nombre d’élus.
Donc, c’est encore une attaque contre les salariés, qu’il convient de mettre dans l’action, ce nouveau texte s’inspire très largement des propositions du patronat lors des négociations qui ont échoué sur ce sujet.

Du matériel vous parviendra prochainement sur cette lutte qu’il faut mener pour gagner de nouveaux droits effectifs pour les salariés et leurs représentants.
Pour le 1er mai, les revendications sont donc nombreuses.
Nous devons être à l’offensive sur les salaires, l’emploi, la protection sociale, les services publics.

Dans les suites du 9 avril, gagnons la participation du plus grand nombre pour la manifestation du 1er mai, 10h00, Place de la Liberté à Tours.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.