Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Loin de se résigner
La CGT à l’offensive et déterminée !

Après la journée d’action du 26 janvier contre la Loi Macron et le conflit dans le Transport routier, qui dure depuis plus d’une semaine, ce jeudi 29 janvier, ce sont 32 000 manifestants qui ont répondu à l’appel national des fédérations CGT des Cheminots et de Mines-Energie pour battre le pavé parisien ; symboliquement les 2 cortèges se sont retrouvés Place des Invalides pour marquer les nécessaires convergences de luttes.

La Fédération CGT des Cheminots exige l’ouverture de négociations sur la réforme du ferroviaire, l’emploi, les salaires et les conditions de vie et de travail des cheminots.

La Fédération CGT Mines et Energie, dénonce les conséquences que la loi dite de « transition énergétique » aura non seulement sur les salariés du secteur mais également sur les usagers qui verraient leurs factures augmenter.

Pour la CGT, ces réformes et ces loi sont dictées par les politiques d’austérité européennes soutenues par le gouvernement français et le patronat, avec comme logique, le désengagement de l’Etat sur le dos et au détriment des salariés et des usagers.

Une CGT rassemblée et de combat qui ne lâche rien sur le terrain des revendications d’un service public de qualité du ferroviaire et force de propositions alternatives sur la loi dite de « transition énergétique ».

La CGT appelle l’ensemble des salariés, des privés d’emplois et des retraités à continuer de se mobiliser massivement dans les entreprises et partout où cela est possible pour porter les revendications de la CGT en matière d’emploi, de salaires, de protection sociale et de services publics.

Dès la semaine prochaine, la CGT débattra des modalités d’un prolongement de ces actions.

Montreuil, le 29 janvier 2015

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.