Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

GREVE REFORME DU FERROVIAIRE

Une mobilisation de très haut niveau !

Comme annoncé dans la presse depuis hier, plus d’un cheminot sur deux participe à la grève, à l’appel des Fédérations CGT et SUD-Rail, rejoints dans certaines régions par l’UNSA et FO. Les cheminots montrent ainsi leur détermination pour gagner une autre réforme.

Par des chiffres volontairement erronés, la direction de la SNCF se ridiculise concernant le taux de participation des cheminots à la grève. Au regard de la participation aux AG, des retours réels des établissements, ainsi que la faible circulation des trains, les cheminots de tous les services, tous collèges confondus sont inscrits massivement dans l’action.

La réunification annoncée du système ferroviaire public n’est pas au rendez-vous du projet de loi gouvernemental. C’est tout au contraire l’éclatement en trois entités, la poursuite de la séparation des activités, la remise en cause des acquis sociaux et la généralisation de la concurrence qu’il prépare.

Sous l’impulsion de Gilles SAVARY, rapporteur de la loi à l’Assemblée Nationale, les amendements retenus lors de la commission développement durable n’ont d’ailleurs fait qu’aggraver le contenu du projet.

Les questions de la dette comme celle du financement ne sont pas réglées ce qui se traduirait par une dégradation du service public pour les usagers, une détérioration des conditions de travail pour les cheminots, avec des milliers de suppressions d’emplois à la clé. Il en serait de même en termes de fermetures de lignes et d’abandon total du transport de marchandises par la SNCF.

Cela s’accompagne par la mise en oeuvre au sein de l’EPIC SNCF des orientations budgétaires prévues, du plan d’entreprise « Excellence 2020 », par la suppression annoncée de 2 500 emplois en 2014, et par une direction d’entreprise qui tente, depuis des mois, de mettre en oeuvre la réforme au forceps.

Dernière provocation en date, la direction a annoncé qu’elle ajournait la table ronde salariale prévue le 16 juin. Cet environnement hostile au Service Public SNCF et aux cheminots génère au sein de l’entreprise inquiétude, colère et exigence d’une autre politique, ce que gouvernement et direction ne peuvent plus ignorer.

Comme ils l’avaient déjà exprimé par une grève de 24h, en juin et décembre 2013, sur les bases revendicatives exposées dans la plateforme unitaire CGT, UNSA, SUD-Rail, ou encore le 22 mai dernier avec 22 000 manifestants dans les rues parisiennes, les cheminots, une fois de plus, par cette très large mobilisation, exigent de véritables négociations pour améliorer le service public ferroviaire. De nombreux usagers et citoyens soutiennent notre action ! Sans réponse allant dans le sens des revendications sur la réunification et le financement du système, sur la mutualisation des moyens humains et matériels, sur le volet social, sur l’emploi et les salaires, portées unitairement par les Fédérations CGT et SUD-Rail, gouvernement et direction porteront la responsabilité de la poursuite de ce mouvement de grève.

Si Fréderic Cuvillier confirme la tenue d’une rencontre anticipée avec les organisations syndicales, les fédérations CGT, SUD-Rail s’y rendront en portant les revendications des cheminots.

Dans ce cadre, la Fédération CGT appelle l’ensemble des cheminots à amplifier la pression sur le gouvernement et la direction de la SNCF. Aussi, nous appelons tous les cheminots qui ne sont pas encore inscrits dans le mouvement à nous rejoindre pour contraindre le gouvernement et la direction à d’autres choix.

Montreuil le 11 juin à 14h


1ère rencontre avec le gouvernement. Amplifions la mobilisation.

La forte mobilisation des cheminots lors de la 1ere journée d’action de grève reconductible a contraint le gouvernement à déclencher une réunion anticipée avec les organisations syndicales dès le 11 juin au soir.

Les Fédérations syndicales CGT et SUD-Rail, dans un esprit de dialogue constructif, se sont rendues à cette réunion sur la base de la plateforme revendicative unitaire CGT, UNSA, SUD-Rail afin de réaffirmer leurs exigences :

- Une réelle réunification du système ferroviaire par une intégration économique, sociale, juridique et technique ;

- Un traitement de la dette et du financement des travaux indispensables par des ressources nouvelles ;

- L’exigence d’aucune régression sociale pour les cheminots et des garanties sur la pérennisation du statut ;

- L’obligation d’ouverture de négociations à la SNCF sur les salaires ;

- l’emploi et les conditions de travail ;

Les trois organisations syndicales CGT/UNSA/SUD-Rail ont porté unanimement l’ensemble de ces revendications.

Le Secrétaire d’Etat a rappelé que l’objectif de cette rencontre consistait essentiellement à entendre les organisations syndicales pour travailler à des réponses adaptées.

Dans les faits, il a plus tenté de nous convaincre du bien-fondé de sa réforme et a renvoyé vers l’Assemblée Nationale d’éventuelles améliorations sous forme d’amendements portés par des groupes parlementaires ou par le gouvernement.

Les organisations syndicales ont fait savoir que les cheminots dans l’action ne se laisseraient pas endormir par des promesses non garanties.

Les travaux de la commission développement durable n’ ont fait qu’aggraver le contenu du projet de loi en l’ éloignant encore un peu plus des exigences des cheminots.

A l’issue de cette réunion, le ministère a annoncé une nouvelle rencontre le 12 juin à 9h30.

Au regard de ces éléments, la Fédération CGT appelle les cheminots à renforcer et élargir la mobilisation en participant à toutes les initiatives prévues dans les territoires le 12 juin, pour une autre réforme de la SNCF , pour améliorer les conditions sociales, de vie et de travail des cheminots et pour une meilleure qualité du service public SNCF voyageurs et marchandises.

Montreuil, le 12 juin 2014 à 1h00


PDF - 37.6 ko
Téléchargez le tract de la fédération CGT des cheminots "Une mobilisation de haut niveau"
PDF - 128 ko
Téléchargez le tract de la fédération des Cheminots"Amplifions la mobilisation"
PDF - 1.7 Mo
Téléchargez le tract unitaire du 11 juin des cheminots de St Pierre

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.