Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Courrier de l’Union Départementale CGT d’Indre et Loire à la Nouvelle République

Monsieur le Rédacteur,

La Nouvelle République du Centre Ouest occupe une place particulière dans le paysage social et économique de notre département. Ses habitants, dont nous sommes, lui sont très attachés comme chacun le sait. Cette place lui confère une quasi-responsabilité de Service Public en matière d’information impliquant une approche pluraliste des enjeux qui touchent la population d’Indre et Loire.

Ces dernières semaines, il nous semble que cette responsabilité a été perdue de vue en plusieurs occasions au profit d’une approche à la fois partiale et partielle de différents sujets en rapport avec le champ de notre activité syndicale.

A l’occasion du 1er Mai, votre journal a évoqué « une guerre » entre les organisations syndicales d’Indre et Loire. Nous ne nous reconnaissons pas du tout dans cette présentation outrancière et un rien tapageuse. Même si la construction de l’unité s’avère difficile dans la période actuelle, notre préoccupation reste le rassemblement des salariés et nous veillons à maintenir, malgré tout, un climat favorable aux discussions. D’ailleurs, plusieurs organisations ont, malgré des conditions atmosphériques détestables, défilé ensemble ce jour-là, ce qui représente une nouveauté au regard des années précédentes pour au moins l’une d’entre elle et ceci aurait mérité d’être souligné et porté à la connaissance des lecteurs.

Le 15 mai dernier, à Tours, une manifestation a rassemblé 1200 personnes à l’appel de plusieurs organisations de la Fonction Publique. Nous regrettons qu’à cette occasion l’article « Y a-t-il trop de fonctionnaires en Indre et Loire ? » ait donné une version tronquée de la situation conduisant à faire implicitement des fonctionnaires de commodes boucs émissaires d’une situation générale dont ils ne sont aucunement responsables. La fonction publique ne se limite pas à la fonction publique territoriale et les effectifs de celle-ci résultent aujourd’hui de transferts de responsabilités de l’État vers la Région ou le Département. D’autre part, nombre des salariés recrutés actuellement par ces administrations ne relèvent plus du statut de la Fonction Publique. Il aurait été souhaitable que les lecteurs de la Nouvelle République en soient informés, ainsi que des difficultés quotidiennes créées par le non-remplacement des départs en retraite.

Un article, un peu plus ancien, a également évoqué l’irritation d’une partie de la population envers l’imposition comme en témoigne l’importance des files de contribuables aux guichets du fisc. Consciente de ce phénomène à la fois justifié et inquiétant, notre organisation avait organisé une réunion publique sur le thème d’une « fiscalité juste et efficace » au Sanitas le 24 avril dernier avec Jean Christophe Le Duigou dont l’expertise en la matière est connue bien au-delà de la CGT. Nous déplorons que le journaliste présent à cette réunion ne soit pas resté jusqu’à sa fin, il aurait pu y trouver de quoi donner davantage de consistance à un article aux exemples mal choisis et en restant au stade de l’anecdote alors que cette question est tout à fait cruciale tant au plan économique que social. Nous sommes persuadés que les lecteurs y auraient trouvé intérêt.

En citant ces trois exemples, très mal perçus par nos adhérents mais aussi par de nombreux autres syndicalistes, nous ne souhaitons pas entamer une polémique inutile. Nous connaissons et respectons l’indépendance de la Presse et des journalistes dont nous n’ignorons pas les difficultés qu’ils rencontrent aujourd’hui. Nous souhaitons, au contraire, contribuer au renforcement de la qualité de l’information, premier vecteur de l’intérêt et de la fidélité des lecteurs envers votre journal. Nous vous proposons donc de nous rencontrer pour travailler, de concert, dans cette direction.

Veuillez croire, Monsieur le Rédacteur, à l’expression de ma considération distinguée.

Stéphane DEPLOBIN

Secrétaire Général

PDF - 130.5 ko
Téléchargez le courrier

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.