Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Déclaration des administrateurs CGT et CFDT suite à la mise en place du conseil départemental de l’URSSAF d’Indre et Loire.

Aujourd’hui, se tenait le conseil de mise en place de l’URSSAF départementale.

C’est une véritable mascarade à laquelle nous avons assisté. En effet le président MEDEF a été élu grâce aux voix de FO, de la CGC et de la CFTC, privant ainsi les salariés de la représentation légitime qu’ils étaient en droit d’assurer.

L’argent, fruit du travail des salariés qui sert au financement de la protection sociale, doit être gérer par les salariés. Il est lamentable de voir des organisations syndicales de salariés faire alliance avec le patronat pour pouvoir récupérer des postes de vice-président qui n’ont comme fonction que d’être « honorifique ».

Après la CPAM d’Indre-et-Loire et l’URSSAF régionale, c’est au tour de notre URSSAF d’être abandonné au patronat.

A l’heure où notre système de protection sociale subit une des attaques les plus violentes depuis plusieurs années, avec la suppression pure et simple du financement de la branche famille par le travail au profit d’un financement par les ménages, il est regrettable que des organisations syndicales aient fait le choix de confier la gestion de l’URSSAF à ceux la même qui ne veulent plus contribuer au financement de la protection sociale.

Il est pourtant plus urgent de créer les conditions de ripostes les plus unitaires possibles, qui permettent la mise en action du plus grand nombre de salariés afin de préserver et améliorer notre système de protection sociale.

La finalité du travail doit être la recherche de l’amélioration des conditions de vie de l’ensemble des citoyens et non courir après ce but ultime qu’est le profit pour une toute petite minorité.

Nous invitons l’ensemble des organisations syndicales à un sursaut salvateur qui permette aux salariés de revenir sur le devant de la scène et ainsi peser sur les choix du patronat et du gouvernement. Le patronat a assez d’écoute dans les ministères sans que des organisations syndicales de salariés en rajoutent en leur offrant les postes de responsabilité. Il y va de l’avenir même des organisations syndicales qu’elles retrouvent des comportements plus conformes avec les attentes des salariés.

La CGT et la CFDT feront tout pour que cet épisode malheureux ne reste qu’un épisode malheureux et que l’ensemble des organisations syndicales se retrouvent unies pour porter les revendications des salariés.

Tours le 21 janvier 2014

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.