Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami


Les 5 de Roanne relaxés !

Le tribunal correctionnel de Roanne (Loire) vient de prononcer la relaxe des cinq militants de la CGT qui étaient poursuivis pour avoir refusé un prélèvement ADN.

Plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées devant le palais de justice de Roanne au moment du délibéré. C’est une victoire pour toute la CGT mobilisée autour des cinq militants et engagée dans la défense des libertés d’actions syndicales et contre la criminalisation par le patronat des conflits sociaux.

A l’audience le 5 novembre, le parquet avait requis un mois de prison avec sursis à l’encontre des nos cinq camarades. Ce jour là, une manifestation nationale pour la défense des libertés d’actions syndicales avait réuni plusieurs milliers de personnes à Roanne à l’appel de la CGT.

Reconnus coupables par la cour d’appel de Lyon de "dégradations en réunion", mais dispensés de peine, pour avoir inscrit des tags sur un mur en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites en 2010, ils avaient cependant été convoqués par la police et la gendarmerie pour être inscrits au fichier national automatisé des empreintes génétiques écopant ainsi d’un nouveau procès.

Le tribunal de Roanne a estimé que le prélèvement ADN ne concernait que des personnes condamnées, alors que les prévenus dans ce cas avaient été dispensés de peine. Le parquet général n’aurait donc pas dû requérir ce prélèvement et la justice ne pouvait donc pas leur reprocher de l’avoir refusé, selon le jugement. Le tribunal a également considéré que les gardes à vue du mois de mai étaient irrégulières.

C’est donc aussi une victoire qui pourrait faire jurisprudence.

Toute la CGT salue leur Victoire !

C’est en effet une grande victoire ainsi qu’un immense soulagement pour nos cinq camarades qui, depuis le 23 septembre 2010 subissent l’acharnement politique et judiciaire du Procureur de la République et de la Commissaire de Police de Roanne !

Leur combat était devenu celui de tous les militants CGT victimes de la criminalisation de l’action syndicale. Le 5 novembre dernier, nous étions de dizaines de milliers lors du rassemblement national, pour dire « Syndicalistes pas voyous ! » !

La Confédération, son secrétaire Général, Thierry LEPAON, adresse ses félicitations et toute son amitié à Christel, Jean-Paul, Christian, Didier et Gérald, ainsi qu’aux camarades de l’UL de Roanne qui ont toujours été à leur côté !

Quelle belle leçon de solidarité ! Quelle belle leçon de syndicalisme rassemblée !

Il convient aussi d’apprécier, la portée novatrice de ce jugement.

Ce n’est pas une simple relaxe qu’il vient d’être prononcée, c’est la condamnation sans appel de l’acharnement politique et judiciaire contre les militants CGT qui agissent dans le cadre de leur mandat syndical pour défendre l’intérêt général des salariés !

Tout comme le rassemblement du 5 novembre, cette relaxe porte bien au-delà des « 5 de Roanne », elle prend ici une résonance nationale.

Le gouvernement, sa majorité parlementaire doivent entendre ce message et donner suite aux propositions de la CGT :

• Une loi d’amnistie,

• Une loi pour renforcer la protection des militants syndicaux et associatifs qui agissent dans le cadre d’action collective,

• Une Loi pour supprimer de la liste du fichier des prélèvements génétiques, tous les militants syndicaux et associatifs !

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.