Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le 15 juin 2013, Tous en Seine !
Pour un grand service public de santé et d’action sociale
Pour reconquérir notre protection sociale

Des luttes encore et encore !!!

Samedi 15 juin, journée nationale d’action, nous étions des milliers à Paris venus des quatre coins de la France !

Toutes les délégations, venues de toutes les régions, ont fait remonter leur colère et la volonté d’obtenir le changement, un grand service public de la Santé et de l’Action Sociale pour les salariés, les usagers. Et aussi une protection sociale de haut niveau en réponse aux besoins de tous.

Nous étions 8000 à 10 000 à manifester de la place de la Bastille à la Nation pour porter nos exigences. Notre région Centre était bien représentée.

En Indre et Loire, l’action était appelée par l’UD CGT 37, l’USD CGT Santé/Action Sociale 37, SUD Santé sociaux 37 et le collectif 37 « notre santé en danger ».

Les établissements de la santé et de l’action sociale de notre département étaient au rendez-vous avec des délégations CGT d’actifs et de retraités du CHU, du CH de Loches, de l’ADAPEI, de l’EFS, de l’IRCOV, la Mutualité Indre-Touraine....

L’Interpro CGT était aussi au rendez-vous (UD 37, la poste, Conseil Général, municipaux, retraités ...).

Mais la mobilisation n’était pas à la pleine hauteur des enjeux. Il faudra un rapport de force beaucoup plus important pour gagner sur nos revendications.

Nos exigences :

- Bien travailler, pouvoir prendre en charge le patient dans sa globalité.

- En finir avec la précarité, les sous effectifs, prenant en charge toujours dans l’urgence nos patients, nos résidents, nos handicapés !

- Être reconnu dans nos métiers, pouvoir accéder aux formations qualifiantes et avoir un salaire, une rémunération qui en tient compte.

- Exiger une autre politique sanitaire et sociale définie à partir des besoins des populations pour garantir l’égalité d’accès à des soins de qualité.

- Obtenir un financement ambitieux de la protection sociale, pour la consolider et la renforcer.

Les salariés de la Santé, du social et du médico-social, les usagers, déterminés, ils le sont.

Ils l’ont chanté, clamé.

L’heure n’est pas à la résignation mais à la lutte. Cette journée nationale n’était qu’une étape.

Tout l’été, les luttes vont continuer.

Dès la rentrée, il faut se mobiliser encore plus nombreux dans et autour de nos établissements, nos entreprises alors que s’ouvriront les débats sur le Projet de Loi de Finance, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale et le projet de réforme des retraites.

Ci-joint l’intervention de Nathalie Gamiochipi, secrétaire fédérale CGT de la Santé et de l’Action Sociale, le 15 juin.

PDF - 43.8 ko
Téléchargez l’intervention

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.