Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Rendez-nous nos conventions collectives !

Article parue dans la Nouvelle République le 16 octobre 2012

Le rassemblement avec banderoles devait être suivi d’un pique-nique, place Anatole-France. - (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Hier, une centaine de salariés de maisons de retraites, centre de soins ou d’Instituts pour handicapés se sont retrouvés à partir de midi place Anatole-France à Tours. Ils répondaient à l’appel au rassemblement et à la grève des syndicats CGT, CFDT et SUD, dans le cadre d’une journée nationale d’action pour la défense des conventions collectives.

Les conventions collectives 51 et 66 qui régissent les salariés du secteur sanitaire ou médico social à but non lucratif doivent être renégociées, mais ces négociations sont dans l’impasse avec les organisations patronales.

La Fehap (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne) a déposé dernièrement auprès du ministère une recommandation qui pourrait se substituer à la convention collective.

« On demande le retrait de cette recommandation et une réponse des ministères de tutelle, expliquait hier une déléguée syndicale. On risque de se retrouver sans convention au 31 décembre 2012. » Les syndicats réclament une négociation portant sur une convention unique de branche.

En Indre-et-Loire, une centaine d’établissements sont concernés, soit 2.500 à 3.000 salariés. Hier, des débrayages ont été observés dans plusieurs établissements, à Joué, Chinon, à Chambray, à Vouvray ou à Tours.

« Les salariés dénoncent aussi le manque de moyens pour s’occuper des pensionnaires. Il n’y a plus d’argent dans les établissements donc les employeurs veulent renégocier la convention collective pour faire des économies », explique une déléguée CGT.

Une délégation a été reçue hier matin au conseil général et une entrevue était prévue en début d’après-midi avec la déléguée départementale de l’ARS (Agence régionale de santé).



Communiqué de presse de la Fédération CGT de la Santé et de l’Action sociale

16 octobre 2012

Le 15 octobre 2012, cinq organisations syndicales, CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO dans l’unité, appelaient à une journée d’actions contre la dénonciation de la Convention Collective 51 par les employeurs de la FEHAP, contre la recommandation patronale, pour la défense et l’amélioration des Conventions Collectives.

La forte mobilisation des salariés a permis d’obtenir l’ouverture de discussions sur l’évolution de la convention collective sous l’égide du Ministère la Santé et des Affaires Sociales de afin de « trouver une issue négociée et apaisée », selon Marisol Touraine dans le communiqué paru le 15/10/2012.

La convention collective nationale du 31 octobre 1951 concerne :

environ 200 000 salariés, dont 120 000 relèvent du secteur de la santé et 80 000 du secteur de l’action sociale. environ 3 140 établissements sanitaires, sociaux, médico-sociaux.

L’intersyndicale se réunira le 17 octobre pour envisager les suites à donner.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.