Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

n°244. Juin 2012
Le lien des retraités

Edito :

Etait-ce plutôt un pit-bull, gardien féroce des intérêts du capital ou bien juste le roquet hargneux du MEDEF, qui a été renvoyé au chenil ? Quoi qu’il en soit, on s’en réjouit.

Son bilan dans tous les domaines, s’avère socialement désastreux. Ses projets s’avéraient encore pires, comme celui consistant à mettre fin à la protection offerte par le contrat de travail au moyen des accords de compétitivité d’entreprises.

Nous avons gagné le droit de nous réjouir car nous avons joué le premier rôle dans cette expulsion. Il ne faudra jamais oublier, qu’en menant, pendant toute l’année 2010, progressivement soutenus par la majorité du pays,la bataille contre une réforme des retraites injuste et inefficace,c’est nous qui avons porté les coups décisifs contre le président des riches.

Décrédibilisé, le promoteur agité de la version française du néolibéralisme quitte donc la scène. Des marges de manœuvre s’entrouvrent. La tâche est énorme car les dégâts sont considérables. Il faudra tout réparer : reconquérir et développer l’industrie,la sécurité sociale,les services publics,le droit du travail...

Mais le capitalisme est toujours là, bien trop là. Le capital financier et ses soutiens politiques et médiatiques sont à l’œuvre comme jamais en France, en Europe et sur toute la planète pour imposer sa loi aux peuples,imposer sa gestion de la crise en restaurant ses profits à tout prix, fut-il celui de centaines de millions de chômeurs,celui d’une pauvreté généralisée ou bien même celui d’une guerre atroce.

Lire la suite

PDF - 597.8 ko
Téléchargez le bulletin du militant

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.