Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Chômage : Les chiffres accusent et rendent responsables le gouvernement et le patronat !

Chiffres demandeurs d’emploi catégorie A

fin octobre 2011

France métropolitaine :
- +1,2% en évolution mensuelle
- +4,9% en évolution annuelle

Région Centre :
- +2,6% d’évolution mensuelle
- +5,9% d’évolution annuelle

Indre et Loire :
- +3,9%d’évolution mensuelle
- +6,1% d’évolution annuelle


Xavier Bertrand avait préparé le terrain en annonçant, avant leur publication, que les chiffres du chômage du mois d’octobre ne seraient pas bons.

Il tentait ainsi d’éviter la mise en accusation de la politique économique du gouvernement, que ces chiffres révèlent. Le gouvernement n’aura même pas été capable d’atteindre l’objectif peu ambitieux qu’il s’était donné en faisant baisser pour la fin de l’année le niveau du chômage sous la barre de 9% de la population active.

Cela fait des mois que la CGT interroge le gouvernement sur les moyens par lesquels il comptait atteindre cet objectif, la question ne se pose plus. Malheureusement, les craintes et critiques de la CGT se confirment : la situation de l’emploi est excessivement tendue, la crise ne cesse de s’amplifier, l’austérité mise en place par le gouvernement ne fait qu’accentuer les inégalités, accroître la pauvreté et enfoncer notre pays dans un risque de récession majeur.

5 % de chômeurs en plus en une année, c’est le résultat de la politique économique et sociale de ce gouvernement, du patronat dans notre pays.

La responsabilité du gouvernement engagée au plan économique est encore plus forte au plan social. Comment comprendre qu’au lieu d’empêcher que l’emploi soit la principale variable d’ajustement de la crise, le gouvernement encourage tous les nouveaux modes de ruptures très flexibles, comme les ruptures conventionnelles et les plans de départ volontaires, qui permettent aux entreprises de se dégager, à très bon compte et dans l’anonymat le plus total, de leurs salariés ? Il est urgent que l’Etat suspende ces dispositifs, assume ses responsabilités et ouvre de véritables négociations, pour permettre à tous les salariés de bénéficier d’une sécurité sociale professionnelle.

Encore une fois, face a l’échec avéré des politiques de l’emploi du gouvernement, la CGT réitère avec force :

- élaboration d’une véritable politique industrielle, suppression de la RGPP

- l’augmentation des salaires pour relancer la consommation et donc l’économie,

- de conditionner les milliards d’aides publiques à l’obligation de créer des emploi,

- de supprimer les heures supplémentaires défiscalisées qui sont un frein à l’embauche.

Pour se faire entendre et revendiquer une autre politique, la CGT appelle tous et toutes, salariés, chômeurs et précaires à participer massivement aux rassemblements et manifestations prévus dans les territoires le mardi 13 décembre 2011.

PDF - 252.5 ko
Chiffres demandeurs d’emploi région Centre

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.