Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le bulletin du militant d’Indre et Loire Supplément au N°238 de novembre 2011 : Le lien des retraités.

EDITO

Depuis notre dernier numéro, beaucoup d’évènements se sont produits.

On pourrait les résumer comme suit : le modèle selon lequel le capitalisme mondialisé et financiarisé fonctionne depuis 30 ans ne profite qu’aux très gros actionnaires (probablement moins de 1% de la population), il a débouché sur une crise gigantesque avec des effets désastreux pour les peuples de l’ensemble de la planète.

Ce sont dorénavant les agences de notation qui font la loi et imposent un recul de la démocratie. Après une phase d’hésitation en 2008, la quasi-totalité des gouvernements a opté pour des politiques d’austérité contre leurs propres peuples. Chez nous, cela a donné la réforme des retraites de 2010, puis, successivement, 2 plans d’austérité supportés essentiellement par les salariés et les retraités : hausse de la TVA, taxation des mutuelles, pas de moyens pour le droit à l’autonomie ...etc.

Manifestement, notre gouvernement, les dirigeants Européens, ceux du FMI n’ont pas l’intention de s’en tenir là, même si l’exemple de ce qui se passe en Grèce montre bien que ces politiques d’austérité ne font qu’aggraver la situation de ce pays :

- au plan économique avec l’activité en baisse et le chômage en hausse

- au plan politique, avec l’entrée de l’extrême droite au gouvernement pendant que l’on pri-vait les Grecs de leur droit au référendum

- au plan social avec une augmentation du nombre de suicides

Alors est-ce le moment de baisser les bras, de se résigner et de s’en remettre à des résultats qu’on espère favorables aux élections de l’année prochaine ? Sûrement pas !

D’abord parce que, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, nous ne sommes pas seuls. En Grèce, en Espagne, en Italie, en Grande Bretagne, les peuples sont en mouvement. Même aux Etats-Unis, au coeur du système, le mouvement « Occupons Wall Street », soutenu par les organisations syndicales, connait un grand retentissement. Il y a, à l’échelle du monde, une prise de conscience de l’injustice insupportable de l’actuelle répartition des richesses. Nous sommes les 99% disent les protestataires américains.

Ensuite, parce que aucun pouvoir politique ne sera en mesure de renverser le rapport de force et imposer un vrai changement si il n’y a pas de mobilisation de masse des salariés pour faire pression. C’est pour cela, d’ailleurs, que les acquis de 36 et de la Libération et même ceux de 68 ont été plus solides que ceux de 81.

A crise systémique, réponse systémique. Aujourd’hui, face à la crise du système et face aux politiques d’austérité, la CGT met en avant 10 propositions pour en sortir par le développement humain durable. Les retraités CGT doivent prendre toute leur place dans l’action pour porter ces propositions dans les mois qui viennent. L’enjeu, c’est tout simplement, dans quelle société allons-nous pouvoir vivre ? Il ne doit pas y avoir de trêve au mois de décembre.

Ils doivent aussi, sans complexes, porter leurs propres revendications, notamment sur le pouvoir d’achat, le droit à l’autonomie, les services publics de proximité. Nous ne devons pas nous replier sur nous-mêmes, mais prendre des initiatives pour aller à la rencontre de la grande masse des retraités là où ils vivent, débattre avec eux de leurs difficultés et les entrainer, avec nous, dans l’action. Dans cette perspective, il n’y a pas de petites revendications. Une lutte pour un abribus vaut mieux que l’inaction. Nous devons multiplier les luttes et mettre en branle le mouvement social à tous les niveaux.

En décembre et en janvier nous aurons donc de nouvelles occasions de nous retrouver tous ensemble et pas seulement autour du sapin ou de la galette.

PDF - 2.2 Mo
Téléchargez le bulletin du militant : Le lien de retraités.supplément au n°238 novemre 2011.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.