Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Dossier retraite : où en sommes-nous ?

PDF - 210.9 ko
Téléchargez le dosssier

Les agences de notation viennent encore de sévir. Les places financières sont agitées de violents soubresauts. En guise de réponse à la menace d’écroulement des marchés financiers, les dirigeants des grandes puissances se multiplient en rencontres, conversations téléphoniques et autres sommet avec un leitmotiv : la réduction des dettes et des déficits publics. Pour ce faire, une seule solution : l’austérité imposée aux peuples.

Pendant tout l’été, c’est ce refrain qu’on a entendu, le but étant de préparer les esprits à de nouveaux « sacrifices ».

Le dernier sommet franco-allemand se solde par un ensemble de dispositions qui ne vont que renchérir une crise économique bien réelle avec son cortège de suppressions d’emplois, de baisse des salaires et de réductions drastiques des ressources allouées à la protection sociale. Comme le confirme l’agence de notation Standard and Poor’s, la question des retraites occupe une place importante dans les préconisations émises en direction des Etats. C’est en tout cas ce qui ressort de l’appréciation de l’agence sur la réforme des retraites de 2010 en France qu’elle qualifie de « mesure intelligente ».

La question des retraites est bien plus qu’une question sociale, c’est aussi une question économique et de société. Il faut donc l’aborder comme telle.

Dès cette rentrée, la campagne des élections présidentielles va battre son plein. On peut craindre que les protagonistes les plus en vue, ceux qui trustent les antennes, centrent leur propos sur la réduction incontournable du déficit public et de la dette, comme les y invite le président Sarkozy en tentant d’imposer sa règle d’or. On sent bien que c’est là le meilleur moyen d’escamoter les vraies questions, celles qui tourmentent des millions de salariés sur l’emploi, la croissance, le pouvoir d’achat et les salaires et enfin la protection sociale et les retraites.

La responsabilité des organisations syndicales, de la CGT en particulier, n’en est que plus grande, notamment sur le dossier des retraites qui a vu en 2010 des millions de salariés se mobiliser. D’autant que d’ores et déjà est prévu, dans le cadre de la loi de novembre 2010, l’ouverture début 2013 d’un grand débat sur une réforme systémique des retraites. Les uns et les autres, du côté patronal et gouvernemental, mais aussi syndical, fourbissent déjà leurs armes...

La CGT doit se faire entendre tout au long des mois à venir pour faire partager par une majorité de salariés ses analyses et propositions. Si les positions des organisations syndicales montrent qu’il existe entre elles un certain nombre de désaccords, le travail de proximité auprès des salariés peut changer la donne et permettre qu’au-delà de l’unité syndicale sur des bases protestataires, nous gagnions l’unité syndicale sur des propositions conformes aux exigences et aux attentes du monde du travail. C’est le défi dans lequel nous devons résolument nous engager.

Le présent dossier revient sur la situation dans laquelle nous nous trouvons en matière de retraite, les raisons qui ont conduit à une telle situation avec les positions des principaux protagonistes et enfin sur les propositions de la CGT.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.