Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

LE CODERPA, vous connaissez ?

Le Coderpa : Comité départemental des retraités et personnes âgées

Historique

Ces comités institués par les lois de décentralisation de 1984-1985 marquent un net progrès vers la reconnaissance citoyenne des retraités et personnes âgées, ils sont les défenseurs des retraités. La dernière loi de décentralisation (dite Loi Raffarin) a modifié profondément le rôle et le fonctionnement de ces instances. Au préalable, elles étaient placées sous l’autorité du préfet avec une composition et un rôle bien définis. La loi de décentralisation de 2004 a renforcé les responsabilités exercées par les Départements en matières de coordination gérontologique, en transférant aux Conseils généraux la compétence et le financement des CLIC (Guichet d’accueil, de conseil, d’orientation des personnes âgées, les CLIC ont pour principale mission la prise en charge des personnes âgées.) et du CODERPA. Ils sont aujourd’hui présidés par les présidents de Conseil Généraux ou leur représentant.

Rôle et Missions

Les CODERPA sont des organismes consultatifs destinés à recueillir les avis des personnes « compétentes » en matière de retraités et personnes âgées.

Leur rôle est :
- D’analyser les moyens de prévention, de soutien aux personnes en perte d’autonomie, que cela soit les accueils de jour, les soins à domicile.
- D’étudier, conseiller en matière d’implantation, de construction des établissements de retraite y compris ceux (le plus grand nombre) réservés aux personnes âgées dépendantes.
- Les CODERPA peuvent être chargés de missions décidées soit par le Conseil général, soit de son propre chef.

Un moment important dans la vie des CODERPA est le schéma gérontologique, un plan quinquennal d’orientation de la politique départementale en matière de retraités et personnes âgées. Le Schéma départemental couvre pour l’Indre et Loire la période 2006 jusqu’en 2012. Il défini la situation en Indre et Loire en 2006 et les besoins à l’horizon 2012. La population retraitée et personnes Agées intéressées en Indre et Loire se chiffre à 127 525 personnes de 60 ans et plus qui vivent en Indre-et-Loire, soit 22,4 % de la population du département (570 072 habitants). C’est un point de plus que la moyenne de la France métropolitaine. L’écart est sensiblement le même pour les personnes de plus de 75 ans (52 383, soit 9,2 %).


Les Propositions de la CGT en Indre-et-Loire

Redonner son autonomie au CODERPA

Nous pensons utile de préserver et de développer l’indépendance du CODERPA (Comité Départemental des Personnes Âgées).

- Nous proposerons que le Président du CODERPA soit désormais une personnalité issue des 15 Organisations et associations reconnues représentatives sur le plan national. La CGT en fait partie. Vingt six membres titulaires et vingt six membres suppléants le composent en Indre-et-Loire. Cela participerait à lui redonner son autonomie et sa capacité d’interpellation des pouvoirs publics. Il serait utile de revaloriser les moyens d’exercer ses missions de propositions et d’évaluation des politiques publiques.

- L’ouverture d’un site Internet CODERPA Indre et Loire sur lequel nous pourrions développer une présentation du CODERPA, son rôle, ses missions et action en direction des pouvoirs publics. Ce site serait celui de l’Indre et Loire, des Personnes Âgées et Retraités, et donc celui de leurs préoccupations : santé, services d’aides, soins infirmiers, Activités des Aînés et Associations de Retraités, Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique, Maisons de retraites, Foyers logements, etc... Le CODERPA de l’Indre et Loire concentrerait sur ce Site toutes les informations essentielles pour la population de nos Aînés du Département. Ce Site doit être ouvert. Toutes les idées, propositions et critiques y seront les bienvenues. Ainsi nous donnerons de la vie au temps, de la vie à nos envies en ajoutant de la vie aux années.

Assurer la formation des professionnels de la Santé

En lien avec le Conseil régional Centre, compétent en matière de formation, nous pourrions œuvrer au développement de formations publiques de professionnels de la Santé afin de répondre aux besoins actuels et futurs : aides soignantes, aides à domicile etc...

Le maintien à domicile, priorité de l’action départementale envers les personnes âgées

Vivre ses vieux jours à domicile est aujourd’hui le souhait de la très grande majorité des habitants de l’Indre et Loire. Les efforts du Conseil général pourraient donc en premier lieu porter sur le développement d’une prévention active pour permettre ce maintien à domicile. Cela passerait par l’adaptation des logements, la réalisation de bilans de santé réguliers, la lutte contre l’isolement, l’accès aux transports, le développement de liens intergénérationnels ...

Des établissements publics sur l’ensemble du territoire départemental

Lorsque la dépendance rend le maintien à domicile impossible, l’accès aux établissements est la meilleure solution ... Toutefois, de nombreux efforts sont encore à réaliser pour mieux répartir ces équipements sur le territoire, assurer la formation des personnels, maintenir des coûts d’hébergement supportables par les usagers et maintenir un service public de qualité face à la progression des établissements privés. Ainsi, la CGT en Indre-et-Loire soutiendra les collectivités (communauté de communes) souhaitant créer des équipements de proximité.


Il pourrait être constitué au niveau du CODERPA en Indre-et-Loire, cinq groupes de travail :

Groupe 1, Le soutien à domicile : Les réponses actuelles ; les besoins non satisfaits ; la maltraitance ; la professionnalisation des intervenants ; l’isolement des bénéficiaires ; l’hétérogénéité des réponses ; les réponses en cas d’aggravation de la dépendance ; l’évolution des offres de service (portage des repas, télé assistance) ; discordance entre souhaits des familles et besoins des personnes Agées ; prise en charge des prestations, rôle de l’APA.

Groupe 2, Les structures d’accueil : La situation actuelle ; les besoins exprimés ; les évolutions dans les comportements (démographie, maltraitance) ; les besoins spécifiques (déments, Adultes Handicapés vieillissants...) ; recrutement et formation des personnels ; le devenir des logements foyers ; la politique en matière de petites structures ; l’innovation ; les structures inter-générationnelles ; la coordination entre structures (médico-sociales et sanitaires).

Groupe 3, Coordinations, réseau gérontologiques et CLIC : Les niveaux de coordinations ; les réseaux gérontologiques ; les CLIC, les divers labels ; rôle des acteurs sociaux, les salariés, les partenaires institutionnels, les intervenants libéraux ; comment rendre efficace une coordination ? Comment rendre pérennes ces structures ? Rôle des structures en situation de crise (canicule, grands froids, épidémie) ; la carte actuelle des CLIC et son évolution.

Groupe 4, Habitat et cadre de vie : Définition des objectifs du groupe de travail (apporter à domicile ou en établissement les moyens d’assurer à toutes les personnes âgées une qualité de vie malgré leurs handicaps plus ou moins importants dus à l’âge) ; l’adaptation du logement ; les moyens de financer les adaptations du logement. Les acteurs ; le maintien de la socialisation ; les transports ; l’accessibilité ; les services spécifiques aux mal voyants, aux mal entendant ; la complémentarité entre le domicile et l’institution ; les réponses déculpabilisant les aidants ; un suivi préventif en terme de santé.

Groupe 5, La prévention et la promotion de la santé : Identification des divers acteurs ; l’approche gérontologique plus vaste que la gériatrie ; la prise en charge psychiatrique ; les SSLAD ; articulation du secteur sanitaire avec le maintien à domicile ; le rôle du médecin coordinateur, du médecin prescripteur et des spécialistes ; la permanence des soins au service de la personne âgée ; la disparité des réponses en fonction du lieu de résidence ; les soins infirmiers libéraux, difficulté pour l’exercice de certaines tâches (toilettes) ; coordination des divers acteurs de santé, utilisation d’un dossier médical unique.

Un comité de pilotage, sous la double responsabilité du Président et de la Vice présidence du CODERPA, sera chargé de la Coordination des travaux effectués par les 5 groupes de travail et de les communiquer au Conseil Général.


La CGT en Indre et Loire est représentée au sein du CODERPA

- Jean Claude BOEDEC, Membre du Conseil Départemental de l’Union syndicale des retraités CGT, préside la commission « prise en charge institutionnelle » Coordonnée : jean-claude.boedec@wanadoo.fr

- Jean-Moïse BLANCHIS, Membre de la Commission Exécutive de l’Union Départementale des syndicats CGT d’Indre et Loire et du Conseil Départemental de l’Union Syndicale des retraités CGT d’Indre et Loire. Coordonnée : blanchisjm@free.fr.

Ils peuvent être joints également à l’adresse suivante : usrcgt37@orange.fr


Une journée d’étude sur le CODERPA son rôle et ses missions est organisée par le secteur de la formation syndicale de l’Union Départementale en coopération avec l’Union syndicale des retraités le 23 octobre 2008 sur la journée salle 11 à la maison des syndicats à Saint Avertin. Cette session intéresse les syndiqués actifs, retraités et pensionnés.

INSCRIVEZ-VOUS SANS TARDER


Le document à télécharger :

PDF - 350.9 ko

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.