Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

LE O6 MARS 2008, ENSEMBLE à 15h00, place Jean-Jaurès à Tours POUR LA REVALORISATION DES PENSIONS

Les mesures et annonces qui sont faites par le président de la République, le gouvernement et le MEDEF aggravent et vont encore aggraver les conditions de vivre dignement sa retraite.

Les attaques se multiplient :

-  Sur la santé avec la mise en place des franchises médicales, l’augmentation minable des pensions de 1,1% au 1er janvier 2008, inférieure à l’augmentation du coût de la vie qui est annoncé pour l’année à 2,4%, l’augmentation des loyers, des transports, des produits alimentaires de base, des mutuelles, la remise en cause du droit à la retraite.

-  L’ensemble des retraités est touché par ces mesures, le pouvoir d’achat des pensions est en baisse constante, depuis la mise en place des mesures BALLADUR de 1993.

-  Les femmes retraitées sont particulièrement concernées, elles perçoivent une retraite inférieure de 38% à celle des hommes, cela est dû à leur carrière professionnelle souvent plus courte, aux bas salaires, à la précarité et au développement du chômage.

Nous ne nous laisserons pas maltraiter, cela suffit !

On nous annonce allègrement une augmentation de nos pensions de 1,1%, alors qu’à longueur d’antenne les Français découvrent les somptueuses dépenses du Président pour ses vacances, la valse des milliards d’Euros, une augmentation faramineuse des prix, les scandales financiers révélés par la crise de la société Générale.

Il s’agit de situations inacceptables !

En guise de valorisation du travail, c’est à la valorisation de la haute finance spéculative et improductive que nous assistons.

Mais le temps des illusions s’estompe, les exigences sociales surgissent avec une force nouvelle.

Le Président de la République est rattrapé par la vanité de ses propos et de ses actes au sujet notamment du pouvoir d’achat.

Il est obligé, avec son gouvernement, le MEDEF à des reculs importants face aux mobilisations sociales. Ce fût le cas dans les entreprises nationalisées sur les régimes spéciaux ou ils sont contraints d’accepter l’ouverture de négociations, chez les marins pêcheurs, IG Métal, les Chauffeurs de taxi, l’à - valoir de 200€ pour les titulaires de l’allocation vieillesse.

Ce n’est certes pas suffisant, mais cela nous indique que le rapport des forces aujourd’hui est plus que jamais déterminants, la légitimité sociale évidente.

Une très large majorité de français et de françaises ne lui font désormais plus confiance pour répondre à leurs attentes en matière de salaires.

C’est donc sur l’action qu’il nous faut compter pour :
-  Réduire l’écart des pensions entre les femmes et les hommes,
-  Obtenir un rattrapage immédiat de 200 € pour tous les retraités,
-  Que le calcul de l’augmentation des pensions se fasse sur l’évolution moyenne des salaires et non des prix.
-  Un minimum de retraite au niveau du SMIC revendiqué par la CGT à 1 500 € brute de suite,
-  Obtenir que le montant des retraites soit porté à 75% du salaire brut,
-  Porter la pension de réversion à 75% de la pension du conjoint décédé,
-  la suppression de la décote pour tout trimestre manquant.

AGISSONS !

Ensemble dans l’action et en nous syndiquant à la CGT, nous pouvons être plus forts pour gagner de véritables augmentations des retraites et vivre dignement de nos retraites.

La France est un pays riche, elle a les moyens d’une vraie politique sociale et nous ne pouvons accepter que l’argent soit détourné pour enrichir les plus riches.

ASSEZ !

L’Union Syndicale des Retraités CGT d’Indre et Loire appelle l’ensemble des retraités et des pensionnés à se rassembler et à manifester le jeudi 06 mars 2008 15 heures Place Jean JAURES à TOURS.


Le tract à télécharger :

Word - 133.5 ko

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.