Imprimer Imprimer Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

luttes et actions sur le département

Saint Gobain Abrasif : Action sur les salaires

Les salariés de l’usine de Nazelle-Négron ont cessé de produire des meules depuis mardi 6 mars 2007. La CGT de l’entreprise, à l’initiative de ce mouvement, estime la proposition d’augmentation salariale formulée par la direction insuffisante (1,5%).
- Avec les salariés de l’entreprise, ils revendiquent 3 à 5% d’augmentation des salaires.
- La CGT à Nazelles-Négron revendique une prime de 1000€ par an à verser aux 81 salariés.

Cette prime est considérée raisonnable par le syndicat en regard des 4,5 millions d’euros de bénéfices réalisés par l’usine qui fabrique plus de 20 millions de meules par an. La CGT se félicite de la hausse des conflits de 16%, pour l’ensemble de l’année 2007. Leur première motivation en est la revalorisation salariale (dans 41% des cas).

C’est cette dynamique là que la CGT poursuivra pour obtenir un autre partage entre rémunération du capital qui atteint des sommets et rémunération du travail qui est en chute libre.

L’action sur les salaires engagée à Nazelles s’inscrit dans cette dynamique.

Partout il nous faut obliger à des négociations salariales partout pour augmenter les salaires, reconnaître les qualifications et l’évolution des savoir-faire et contribuer à relancer la croissance et l’emploi.

La Cgt appelle les salariés à des mobilisations unitaires dans les entreprises et au plan national pour y parvenir.

La Cgt revendique le Smic à 1 500 euros tout de suite et une répercussion de cette augmentation à tous les niveaux de la grille.

C’est une mesure de justice sociale, de valorisation du travail, c’est une mesure efficace pour la croissance et l’emploi.

Dans le même temps, les PDG des grands groupes, les actionnaires du CAC 40 s’arrogent des augmentations fabuleuses qui dépassent l’entendement.

Le gouvernement avait fait du "travailler plus pour gagner plus" sa feuille de route. Quatre ans après on en est à "travailler plus, plus durement, et gagner moins". Les salaires sont tassés vers le bas. 30% des salariés ont vu baisser leur salaire l’an dernier. Tous les niveaux d’embauche sont rabaissés, les possibilités de promotion sont réduites à peau de chagrin.


Alerte sur le site nucléaire d’avoine !

Sur le site de la Centrale nucléaire d’Avoine, les agents EDF apprennent le suicide d’un de leur collègue. C’est le quatrième suicide en moins de 3 ans et le troisième au cours de ces 6 derniers mois.

Le syndicat CGT du site nucléaire, sans préjuger du lien pouvant exister entre le travail et ces actes désespérés, se dit très inquiet d’une situation qui montre les signes d’une forte dégradation, et qui pourrait aussi avoir un impact sur les conditions nécessaires au maintien du niveau de sûreté nucléaire.

Dans ce contexte, la Direction, avec les Organisations Syndicales et les personnes compétentes du site, sont en cours de réflexion pour enrayer cette spirale et redonner aux agents la sérénité nécessaire à l’accomplissement de leur travail.

Mais comment ne pas légitimement s’interroger sur les conséquences directes sur la santé des agents engendrée par la dégradation des situations de travail, l’absence de reconnaissance, les pressions diverses dues à la « politique » de réduction des coûts, le resserrement des effectifs, les multiples transformations du métier, les carences répétées de l’organisation.

Lorsque les repères vacillent, que les collectifs se désagrègent, qu’ils deviennent à géométrie variable suivant les activités ou les « projets », que la hiérarchie n’est plus sur le terrain, que les anciens partent sans être remplacés... alors le salarié perd ses appuis et se trouve en « danger ».

Donner du sens à son travail c’est aussi construire des ressources pour sa santé.

Or, qu’en est-il aujourd’hui du sens du travail sur le CNPE ?

Avec une individualisation forcenée, avec des systèmes d’évaluation ravageurs et déconnectés de l’activité réelle, avec la primauté des critères financiers sur ceux du métier, avec les mutualisations, la sous-traitance...

c’est la qualité du travail et l’efficacité qui vacillent... vidant le métier de son sens et privant les agents de ce qui donne satisfaction et qui permet à chacun de se construire.

Pour la CGT et pour un nombre croissant d’agents, il est grand temps que sur ce site, on écoute enfin les multiples alertes sociales (CHSCT et Médecin du travail). Et que la direction accepte, à partir de nos idées, de travailler avec les agents et leurs représentants pour comprendre et agir de façon responsable.

Site réalisé sous Spip - Xhtml 1.0 - Css 2 - Rss 0.91.